Squat à Genève Un collectif occupe un immeuble des Pâquis laissé à l'abandon

tb, ats

9.2.2023 - 14:50

A Genève, des militants pour le droit au logement ont occupé jeudi matin un immeuble des Pâquis qui est, selon eux, laissé à l'abandon depuis deux ans. Ils ont forcé une entrée pour investir les quatre étages du bâtiment situé au 8 rue Royaume.

Un immeuble des Pâquis a été occupé jeudi par des membres d'un collectif revendiquant le droit au logement.
Un immeuble des Pâquis a été occupé jeudi par des membres d'un collectif revendiquant le droit au logement.
ATS

tb, ats

9.2.2023 - 14:50

«Par cette occupation, le collectif souhaite retirer cet immeuble de la spéculation immobilière et lutter contre la gentrification du quartier», ont indiqué des militants. Ils veulent créer des espaces d'habitation collectifs ainsi que des locaux ouverts pour des activités communautaires et solidaires.

«Cette contestation doit avant tout être politique», a relevé une militante. «Elle s'inscrit dans la lutte pour le droit à la ville et pour le droit au logement, a-t-elle ajouté. Une grande banderole portant le slogan «Votre ruine sera notre royaume» a été déployée le long de la façade. Des fumigènes colorés ont été allumés depuis les fenêtres.

Le collectif a rappelé l'histoire de cet immeuble qui a été ravagé par un incendie au début janvier 2021. Ce sinistre avait dévoilé les conditions de vie tragique des 46 personnes qui habitaient dans l'immeuble, principalement des sans-papier. Selon le collectif, le propriétaire profitait de leur situation précaire.

Plainte pénale

Les forces de l'ordre se sont rapidement déployées jeudi dans le périmètre. Une quarantaine de personnes étaient rassemblées devant l'immeuble pour soutenir le collectif. Les policiers ont lancé une première sommation à la mi-journée demandant aux sympathisants de quitter les lieux. Ils sont ensuite intervenus pour les disperser.

Une plainte pénale pour violation de domicile et dommage à la propriété a été déposée, a indiqué Alexandre Brahier, porte-parole de la police genevoise. Cette plainte, qui a été transmise au Ministère public, ouvre la voie à une intervention pour interpeler la quinzaine de personnes se trouvant à l'intérieur de l'immeuble.

tb, ats