Un double audit vise la Fondation Urgences Santé

ll, ats

10.11.2021 - 13:40

Des dysfonctionnements sont dénoncés au sein de la Fondation Urgences Santé (FUS) à Lausanne qui gère notamment les appels au 144. Pour y voir plus clair, le Conseil de fondation et la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz ont décidé de lancer chacun un audit.

ll, ats

10.11.2021 - 13:40

Rebecca Ruiz, conseillere d'Etat vaudoise parle lors d'une conference de presse sur la mise en place du dispositif cantonal vaudois pour la vaccination contre le (Covid-19) le vendredi 18 decembre 2020 a Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
La conseillère d'Etat vaudoise Rebecca Ruiz, de même que le Conseil de fondation d'Urgences Santé, lanceront chacun un audit. (archives)
KEYSTONE

La Fondation Urgence Santé gère la centrale d'appels d'urgences sanitaires pour les cantons de Vaud et Neuchâtel, ainsi que la centrale téléphonique des médecins de garde. Depuis des mois, des employés se plaignent de problèmes de gestion et de manque de personnel.

Un premier courrier, anonyme, a été envoyé en début d'année. «C'était un appel au secours», explique mercredi à Keystone-ATS Vanessa Monney, secrétaire syndicale au SSP, revenant sur une information de la RTS. Un second courrier, signé, a été adressé en août à la cheffe du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) Rebecca Ruiz, avec l'appui du syndicat.

Manque d'effectifs et opacité

Les employés dénoncent une mauvaise gestion des moyens alloués à la fondation, qui conduit à un manque d'effectifs de terrain. Les régulateurs ne sont pas assez nombreux. Des postes n'ont pas pu être renouvelés et certains membres du personnel accumulent un nombre important d'heures supplémentaires, explique la syndicaliste.

Le deuxième grief vise la gouvernance, jugée opaque. Des décisions importantes ne seraient pas communiquées, ou alors tardivement. «La gestion des ressources humaines provoque une forte souffrance au travail», résume Vanessa Monney.

La FUS a fait l'objet d'un premier audit en 2018, qui avait amené un certain nombre de correctifs. Selon une partie des employés, la situation ne s'est pas améliorée depuis.

Relais au Grand Conseil

Le député UDC Yann Glayre s'est fait le relais de ces critiques et a déposé mardi une interpellation au Grand Conseil vaudois. «La Fondation Urgence Santé est-elle au bord de l'implosion» demande-t-il dans ce texte, parlant d'une situation «alarmante».

Le Conseil de fondation a mandaté une société pour réaliser un audit du fonctionnement de la FUS et des conditions de travail. Rebecca Ruiz a également décidé de lancer un audit sur la gouvernance générale de la Fondation. «Il apparait indispensable de requestionner cette gouvernance. C'est pourquoi on a fait appel à une entité externe qui va pouvoir mener cette analyse», a-t-elle indiqué au 19h30 de la RTS.

ll, ats