Évacuation du Palais fédéral Un parlementaire critique: «Le scénario idéal pour une attaque»

ats

15.2.2023 - 06:51

Le système d'évacuation est à revoir au Palais fédéral, selon le sénateur Andrea Caroni (PLR/AR). Il juge s'être retrouvé dans une situation «idéale pour une attaque» lorsqu'il a, avec d'autres parlementaires, dû évacuer mardi.

Dans le cadre de l'opération policière à grande échelle au Palais fédéral de Berne, plusieurs bâtiments ont été évacués le mardi 14 février 2023 et la Bundesplatz et certaines rues alentour ont été bouclées. Un homme aurait garé une voiture au milieu de la Bundesplatz et aurait eu un comportement suspect.
Dans le cadre de l'opération policière à grande échelle au Palais fédéral de Berne, plusieurs bâtiments ont été évacués le mardi 14 février 2023 et la Bundesplatz et certaines rues alentour ont été bouclées. Un homme aurait garé une voiture au milieu de la Bundesplatz et aurait eu un comportement suspect.
KEYSTONE

15.2.2023 - 06:51

«Je dois avouer ne pas avoir compris le système d'évacuation, comme d'ailleurs tous mes collègues», réagit l'Appenzellois au micro de la RTS mercredi matin. Il fait partie des parlementaires réunis en commission qui ont dû évacuer mardi lorsqu'un individu au comportement suspect et une voiture ont été signalés près du Palais fédéral.

Au moment d'évacuer, «les portes nous laissaient sortir qu'individuellement, donc de manière très très lente, raconte Andrea Caroni, et quand tout le monde était dehors, on s'est réuni sur la place tous ensemble sans aucune protection». Une situation que le conseiller aux Etats juge «bizarre». «Cela aurait été le scénario idéal pour une attaque sur tous les membres présents», assure-t-il.

Individu et véhicule suspects 

Pour rappel, la police cantonale bernoise a interpellé mardi après-midi un homme au comportement suspect près du Palais fédéral. L'opération a nécessité un imposant déploiement policier. Plusieurs bâtiments, dont le Palais fédéral, ont été évacués pour des raisons de sécurité.

L'individu, un citoyen valaisan, a indiqué à Keystone-ATS un porte-parole de la police, portait une tenue de combat et un étui sans son arme. Il n'a pas opposé de résistance lors de son arrestation. Il a voulu accéder au Palais fédéral par la terrasse.

Un test rapide a fait apparaître des traces d'explosif sur lui, mais il ne portait pas lui-même d'explosif, a encore précisé le porte-parole. L'homme a été placé en détention provisoire. Des examens médicaux sont en cours pour déterminer son état physique et psychique.

Un robot examine une voiture suspecte sur la Place fédérale

Un robot examine une voiture suspecte sur la Place fédérale

Un robot examine une voiture suspecte sur la Place fédérale. Il a brisé les vitres du véhicule. Plus tard, l'engin a posé un objet au sol. Mardi, la police a arrêté un homme qui avait été remarqué pour son «comportement suspect» près du Palais fédéral à Berne. Le bâtiment ainsi que des immeubles voisins ont été évacués.

15.02.2023

L'individu avait un lien avec la voiture trouvée sur la Place fédérale, qui a ensuite été examinée par un démineur à l'aide d'un robot. Le véhicule n'a finalement présenté aucun danger, a précisé la police dans un communiqué en soirée.

Bâtiments évacués

Plusieurs bâtiments ont été évacués, dont le Parlement et les ailes est et ouest du Palais fédéral, a communiqué une porte-parole de la police. Une partie de la Banque nationale suisse (BNS), de la Banque cantonale bernoise (BCBE) ainsi que la Banque Valiant situés autour de la Place fédérale ont aussi été évacuées.

Les correspondants parlementaires travaillant dans le centre des médias ont été appelés à ne pas quitter les lieux. Les transports publics concernés par le périmètre de sécurité ont été détournés.

De nombreuses forces d'intervention, des véhicules de police et de pompiers ainsi que des ambulances étaient visibles mardi après-midi aux alentours du Palais fédéral. Un drone a également été utilisé. L'intervention s'est terminée peu avant 19h00, a précisé la police.

Le MPC mène l'enquête

Le Ministère public de la Confédération (MPC), compétent en matière de délits liés aux explosifs, mène désormais l'enquête pénale en collaboration avec l'Office fédéral de la police, la police cantonale bernoise et la police cantonale valaisanne.

ats