Un tiers d'hospitalisation en plus et deux fois plus de décès

bu, ats

18.11.2021 - 15:50

bu, ats

18.11.2021 - 15:50

En une semaine, le nombre des hospitalisations a augmenté d'un tiers et celui des décès a doublé. Les contaminations sont elles passées à près de 6000 par jour, selon le dernier rapport hebdomadaire de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Aerzte und Pflegende kuemmern sich um Covid-Patienten auf der Covid-19-Intensivabteilung im Stadtspital Triemli am 10. Dezember 2020 in Zuerich. (KEYSTONE/Gaetan Bally)
Le nombre moyen de personnes atteintes du Covid dans les unités de soins intensifs est passé de 109 à 124.
KEYSTONE

Pour la période du 8 au 14 novembre, 24'993 nouveaux cas ont été déclarés à l'OFSP en Suisse et au Liechtenstein, a indiqué ce dernier jeudi. Comme la semaine précédente, où un total de 17'304 infections avait été enregistré, cette nouvelle augmentation hebdomadaire est marquée.



Soins intensifs: davantage de malades

Le nombre d'hospitalisations a également augmenté : 290 hospitalisations en lien avec une infection au SARS-CoV-2 ont été signalées. La semaine précédente, 209 hospitalisations avaient été notifiées à la même date. Le nombre moyen de personnes atteintes du Covid dans les unités de soins intensifs est passé de 109 à 124.

Le nombre de personnes décédées a également fortement grimpé: 52 décès dans 18 cantons, ont été observés contre 25 la semaine précédente. Aucun décès n'a été constaté à Genève, Jura, Vaud, Neuchâtel, mais 1 en Valais, 4 à Fribourg, 5 à Berne et 10 à Zurich.

Fortes différences régionales

L'incidence est très différente selon les régions. Au cours de la semaine de référence, elle était la plus faible au Tessin avec 105 cas confirmés en laboratoire pour 100'000 habitants, et la plus élevée à Nidwald avec 742.

Les cantons romands sont proches des valeurs relevées au Tessin: NE 116, VD 117, JU 151, GE 164, V 176, FR 185. Quant à Zurich, il affiche une incidence de 278 et Berne de 320.

Le nombre de tests effectués n'a pas changé de manière significative. La proportion de tests PCR positifs a augmenté de 12 à 14%, celle des tests rapides d'antigènes positifs de 3,4 à 4,3.

bu, ats