Solidarité pour l'Ukraine

Une centaine de personnes protestent devant l'ambassade de Russie

zc, ats

23.2.2022 - 21:02

Près d'une centaine de personnes ont manifesté mercredi en début de soirée devant l'ambassade de Russie à Berne. Elles ont accusé la Russie de violer le droit international et exigé le retrait des troupes russes de l'est de l'Ukraine.

GSoA und Juso Aktivisten rufen bei einer Protestaktion vor der russischen Botschaft dazu auf, die russischen Truppen aus der Ukraine abzuziehen, am Mittwoch, 23. Februar 2022, in Bern. (KEYSTONE/Marcel Bieri)
Près d'une centaine de personnes ont manifesté mercredi en début de soirée devant l'ambassade de Russie à Berne.
KEYSTONE

zc, ats

23.2.2022 - 21:02

Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA), les Jeunes socialistes ainsi que d'autres organisations avaient appelé à la manifestation dans le quartier du Kirchenfeld. Ils ont exigé dans des communiqués la reconnaissance de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de l'Ukraine. Plusieurs politiciens locaux ont participé à la manifestation.

Comme il s'agissait d'une action spontanée en réaction aux derniers développements, les organisateurs n'ont pas dû demander d'autorisation, conformément au droit de la ville de Berne.

La Suisse ne doit pas rester les bras croisés dans la crise ukrainienne, ont-ils déclaré lors de cette action de protestation. Elle doit soutenir les sanctions diplomatiques contre la Russie et ses oligarques.

Manifestation à Zoug

Les Jeunes Verts ont eux demandé la suspension définitive du gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie à l'Allemagne et devait entrer en fonction cette année. Pour eux, cet ouvrage cofinance les jeux de pouvoir dangereux de la Russie.

Certains de leurs membres se sont réunis le matin pour une action de protestation devant le siège de Nord Stream à Zoug, accusant la Suisse et le canton de Zoug de se dérober à leurs responsabilités.

Le président russe Vladimir Poutine a reconnu lundi l'indépendance des régions séparatistes de Donetsk et Louhansk dans l'est de l'Ukraine et ordonné l'envoi de soldats russes. C'est la deuxième fois après 2014 que le chef du Kremlin prévoit d'envahir l'Ukraine. Il a notamment justifié cette mesure par la protection des citoyens russes en Ukraine.

zc, ats