Eclairage non essentiel Vaud mise d'abord sur la sensibilisation

ll, ats

17.11.2022 - 11:29

Le décret cantonal vaudois visant à limiter l'éclairage non essentiel, notamment celui des vitrines commerciales, est entré en vigueur le 2 novembre dernier. Jusqu'à la fin du mois, le canton privilégiera la prévention et la sensibilisation pour inciter les commerces et les bureaux à économiser l'énergie.

Les communes sont encouragées à diminuer l'éclairage public (image prétexte).
Les communes sont encouragées à diminuer l'éclairage public (image prétexte).
ATS

ll, ats

17.11.2022 - 11:29

Les enseignes lumineuses et l'éclairage des bâtiments non résidentiels devront être éteints une heure après la fin de l'activité, rappelle jeudi le canton dans un communiqué. Les illuminations commerciales de Noël devront elles cesser entre 23h00 et 06h00 du matin.

Une phase de mise en oeuvre est prévue jusqu'à la fin du mois de novembre, durant laquelle prévention et sensibilisation primeront. L'application du décret se fera ensuite «de manière proportionnée» par les communes, sous la responsabilité des préfets, note le canton.

Le Conseil d'Etat appelle la population, les entreprises et les communes à économiser l'énergie «dans toute la mesure de leurs possibilités». Les associations économiques cantonales ont été invitées à informer leurs membres des nouvelles dispositions. Des séances d'information sont aussi prévues.

Les communes sont encouragées à agir sur l'éclairage public, là où c'est possible en respectant les normes de sécurité afférentes, notamment pour les passages piétons.

Incertitudes élevées

Le canton rappelle que les incertitudes restent élevées en matière d'approvisionnement énergétique pour cet hiver et qu'il est est essentiel de poursuivre les efforts d'économies. Début novembre, le Grand Conseil avait adopté deux décrets urgents. L'un concerne l'éclairage non essentiel et est valable jusqu'à la fin avril 2023.

L'autre permet à l'Etat d'accéder à la liste des entreprises consommant plus de 100'000 kWh/an d'électricité ou 1'000'000 kWh/an de gaz afin de les accompagner dans la préparation du risque de contingentement. L'Etat a fait aussi sa part en baissant notamment le chauffage dans son administration et en éteignant dès 23h00 des monuments comme le château de Chillon ou la cathédrale de Lausanne.

ll, ats