Résultats surprenants

Selon une étude, les ados ont un métabolisme similaire à celui des adultes

Covermedia

16.8.2021 - 15:13

Selon une étude, les ados ont un métabolisme similaire à celui des adultes
Covermedia

Contrairement à la croyance populaire, les adolescents ont un métabolisme similaires à ceux de leurs pairs plus âgés. Les résultats surprenants de cette étude ont été publiés dans la revue Science.

Covermedia

16.8.2021 - 15:13

Les adolescents ont un métabolisme similaire à celui des adultes, même s'ils semblent avoir plus d'énergie, selon une étude récemment publiée. Cette étude sur la consommation d'énergie du corps a révélé que le métabolisme, c'est à dire l'ensemble des réactions chimiques essentielles à la vie chez l'homme, culmine à l'âge d'un an et reste stable à partir de la vingtaine jusqu'au milieu de la vie. Les chercheurs ont déclaré que l'étude, qui portait sur 6 400 personnes, offrait des informations nouvelles et surprenantes sur le corps humain.

L'un des chercheurs, le professeur John Speakman de l'Université d'Aberdeen, a affirmé que, contrairement à la croyance populaire, l'étude suggère que les adolescents n'ont pas besoin de manger beaucoup plus. «Leurs dépenses sont légèrement plus élevées qu'à l'âge adulte mais pas beaucoup. S'ils ont besoin de manger plus, c'est marginal», a-t-il déclaré.

Les données suggèrent que la dépense énergétique des adultes ne connaît pas de pics, même pendant des périodes de lourds changements comme la puberté et la grossesse.

Ces résultats révèlent également que la prise de poids chez les personnes d'âge mûr est le résultat d'un apport alimentaire excessif et non d'une baisse du métabolisme.

«Auparavant, il était suggéré que le métabolisme pourrait ralentir au cours de la trentaine et que cela pouvait provoquer une susceptibilité accrue à la prise de poids à l'âge moyen. Nous n'avons trouvé aucune preuve pour appuyer cela. Donc, si vous prenez du poids et votre tour de taille augmente à la trentaine et à la quarantaine, c'est probablement parce que vous mangez plus de nourriture, puis dépensez moins d'énergie.»

Le métabolisme diminue de façon permanente après l'âge de 60 ans, finissant par étant inférieur de 26 % à l'âge de 90 ans à ce qu'il était à l'âge mûr, selon les résultats, qui ont été publiés dans la revue Science.

Covermedia