Ne mélangez pas traitements alternatifs et médicaments!

CoverMedia

25.9.2018 - 17:43

Source: Covermedia

Les patients pourraient avoir des problèmes en prenant des médicaments alternatifs en plus de leurs traitements. Il est conseillé de parler à son médecin des traitements que l'on prend.

Plus d'1,3 million de personnes âgées au Royaume-Uni mettraient leur vie en danger en prenant des traitements alternatifs qui interfèrent avec les médicaments qui leurs sont prescrits.

Des chercheurs de l'université de l'Hertfordshire, en Angleterre, on demandé à 155 patients âgés de 65 ans et plus s'ils prenaient des suppléments ou des médicaments à base de plantes en plus de leur traitement, et ont découvert qu'un sur trois le faisait.

Parmi eux, 16 participants de l'étude, qui a été publiée dans le British Journal of General Practice, prenaient des médicaments alternatifs incompatibles avec leur traitements, prenant le risque d'avoir des effets secondaires. En sachant que plus d'un Britannique sur 5 de plus de 65 ans prend des médicaments, cela signifie qu'1,3 million de Britanniques pourraient être en danger en prenant les mauvais suppléments.

Effets secondaires démultipliés

« Près d'un patient sur trois était sous le risque d'une mauvaise interaction herbe-médicament, ou supplément-médicament. Si on applique cela à la population britannique, cela veut dire qu'1,3 million de personnes âgées risquent ces mauvaises interactions », selon l'étude.

Parmi les suppléments à risque, on trouve le St John's Wort, un remède à base de plantes qui réduit les effets de l'amlodipine, un médicament prescrit pour les problèmes de pression sanguine.

La professeure Helen Stokes-Lampard, du Royal College of General Practitioners, a conseillé au patient de demander à son médecin traitant avant de prendre des suppléments ou des médicaments alternatifs. « Ce qui est important, c'est que votre médecin traitant soit au courant des différents médicaments et suppléments que vous prenez, afin qu'il sache comment ils interagissent », a-t-elle expliqué à The Independent.

Comment vivre longtemps et en bonne santé?

Retour à la page d'accueil

CoverMedia