Défis démographiques et économiques pour les montagnes

ATS

8.7.2020 - 14:50

Certaines régions de montagne connaissent une stagnation, voire un déclin démographique. (Image prétexte: Les Diablerets)
Keystone

Certaines régions de montagne connaissent une stagnation, voire un déclin démographique. C'est le cas dans certaines parties du Jura, dans les Alpes centrales, à proximité du Gothard et dans les vallées périphériques des Grisons et du Tessin, selon une publication du Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB).

Cette évolution est observée alors que la population résidente permanente en montagne est passée de 1,9 à 2,1 millions de personnes. Dans le même temps, le vieillissement des populations de montagne progresse beaucoup plus rapidement que dans le reste de la Suisse. Entre 2010 et 2018, la proportion de la population âgée de moins de 18 ans est passée de 35 à 33%, écrit le SAB mardi.

Taux de dépendance en hausse

Au cours de la même période, les régions de montagnes ont connu une nette augmentation du nombre des personnes de plus de 64 ans. Le taux de dépendance des personnes âgées a augmenté de 29 à 33%.

Le rapport de dépendance des personnes âgées est un indicateur de la charge que la population âgée, qui n’est plus en état de travailler, représente pour l’économie et pour la population en âge de travailler. Dans certaines régions, le taux de dépendance est nettement supérieur à cette valeur moyenne.

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), la proportion de personnes âgées augmentera massivement d'ici 2050. Un taux de dépendance des personnes âgées de 53% est attendu pour l'ensemble de la Suisse. Les régions de montagnes seront particulièrement touchées par cette tendance, note le SAB.

Dans certains cantons de montagnes, comme le Tessin et les Grisons, l'OFS s'attend à un taux de dépendance des personnes âgées supérieur à 65%. En comparaison, à Genève, un canton urbain typique, le taux de dépendance des personnes âgées devrait se maintenir autour des 35% vers le milieu du siècle.

Attirer les jeunes et les familles

«Le SAB qualifie cette évolution d'«inquiétante». Avec son label «Commune de montagne – la jeunesse, notre avenir», il soutient depuis des années les communes souhaitant accroître leur attractivité auprès des jeunes et des familles, tout en luttant contre l’émigration.

Le SAB prévoit des initiatives ciblées pour aider les villages de montagne à faire face aux défis démographiques et développer des politiques appropriées. Dans un premier temps, des ateliers régionaux seront organisés ces prochains mois.

Le développement économique montre également une nécessité d'agir. Le nombre d’emplois à plein temps en montagne a certes augmenté de 34 345 unités entre 2011 et 2017. Toutefois, dans certaines régions, l'emploi stagne, voire décline.

Gros défis structurels

En outre, divers secteurs économiques particulièrement importants pour les régions de montagnes sont confrontés depuis des années à des défis structurels majeurs. C'est le cas du tourisme et de l'agriculture.

Le SAB se réjouit cependant de la création de start-ups et d'entreprises à forte croissance dans les régions de montagne. Les pourcentages y sont comparables à ceux enregistrés ailleurs en Suisse.

Le SAB a lancé divers projets pour renforcer le potentiel économique de ces régions. L'accent est mis sur l'innovation dans le tourisme, le développement des chaînes de valeur régionales, en particulier dans l'agriculture et la sylviculture, ainsi que le transfert de connaissances au profit des PME.

Enfin, le SAB s'est engagé à transformer le plus grand nombre possible de villages de montagne en «villages intelligents» et à exploiter ainsi le potentiel offert par la numérisation.

Retour à la page d'accueil