Être cynique et sarcastique serait «mauvais pour la santé cardiaque»

CoverMedia

19.9.2020 - 14:00

Il faut désormais ajouter aux risques cardiaques les traits de caractère hostiles.
Source: Covermedia

Il faut désormais ajouter aux risques cardiaques les traits de caractère hostiles. Selon une étude de chercheurs de l'université du Tennessee, publiée dans European Journal of Cardiovascular Nursing, plus vous êtes cynique moins vos chances de survie sont grandes après un infarctus ou un AVC.

Le sarcasme peut être mauvais pour le cœur, avertissent des chercheurs de l'université du Tennessee. Ils ont analysé les progrès de 2 321 survivants d'une crise cardiaque et ont déterminé que les personnes ayant des «traits hostiles» étaient plus susceptibles de mourir d'une seconde crise.

Les traits de caractère hostiles comprennent le sarcasme, l'impatience, l'irritabilité, le cynisme et le ressentiment. Les experts estiment que ces caractéristiques sont également liées à la probabilité qu'une personne fume, boive, fasse de mauvais choix de vie ou suive un mauvais régime alimentaire.

«L'hostilité n'est pas un phénomène isolé, mais caractérise la façon dont une personne interagit avec les autres. Nous savons que le fait de modifier les habitudes de vie améliore les perspectives des patients victimes d'une crise cardiaque et notre étude suggère que l'amélioration des comportements hostiles pourrait également être une démarche positive», a déclaré l'autrice Dr Tracey Vitori, de l'université du Tennessee, dans les conclusions de l'étude.

Des temps de coagulation plus longs...

«Les individus hostiles ont des temps de coagulation plus longs, des niveaux d'adrénaline plus élevés, des niveaux de cholestérol et de triglycérides supérieurs à la normale et une réactivité cardiaque accrue. Ces facteurs inflammatoires connus peuvent déclencher des évènements cardiaques et augmenter les mauvais résultats cliniques», précise-t-elle.

Les participants ont subi un test de personnalité au début de l'étude et leur santé a été suivie pendant 24 mois. Les scientifiques ont comparé les taux de survie aux scores de personnalité, pour voir si les chances de mourir d'une seconde crise cardiaque pouvaient être prédites par le caractère.

Il a déjà été prouvé que l'optimisme réduit la pression sanguine, les hormones du stress et le pouls d'une personne, ce qui est bénéfique pour la santé cardiovasculaire. On dit aussi que les personnes ayant une attitude positive sont plus susceptibles de faire plus d'exercice, de suivre un régime alimentaire sain et de fumer moins.

Retour à la page d'accueil