Instant mode – les codes vestimentaires sexistes des JO

Covermedia

5.8.2021 - 11:22

Les costumes ne font pas l'unanimité.
Covermedia

La colère gronde parmi les sportives de plusieurs disciplines. En cause, leur costume que certaines jugent obsolète et sexiste.

Covermedia

5.8.2021 - 11:22

Que serait le sport sans débats? Mais quand on en vient à aborder le sujet des codes vestimentaires, notamment féminins, lors des JO notamment, on ne se contente pas de discuter du bien-fondé de tel pénalty ou reprise de balle! Car la question soulevée est celle qui traverse le monde entier, en dehors du sport: la façon dont on ordonne aux femmes de se vêtir.

Ordonner est bien le terme, puisque tous les sportifs doivent se conformer à des prescriptions de leur fédération en matière de costume. Mais il se trouve que ce sont toujours les femmes qui contestent certaines des prescriptions fédérales. Parce qu’elles se préoccuperaient de mode? Pas du tout! Parce qu’elles les trouvent souvent «obsolètes», «sexistes» car «sexualisées» dans le sens où l’on peut avoir l’impression que l’on offre le corps des sportives comme des objets sexuels, destinés à faire fantasmer sur leurs formes plus que sur leur forme.

«Les fédérations internationales essaient de faire appel à ce qu'elles pensent être un public masculin hétérosexuel, elles essaient de les titiller pour qu'ils regardent les sports féminins, en arguant que cela augmente l'intérêt et rend ainsi le sport plus lucratif en attirant potentiellement des sponsors et des contrats de télévision ou même des parrainages d'entreprise pour les athlètes», analyse Janice Forsyth, ancienne directrice du Centre international d'études olympiques de l'université de Western en Ontario (Canada).

Les joueuses de beach handball norvégiennes ont fait comprendre, lors du championnat du monde de leur sport, cet été, qu’elles en avaient assez de jouer en bikini, et qu’elles souhaitaient porter le short, comme leurs homologues masculins. Un changement de costume qu’avaient déjà obtenu en 2012 les joueuses de beach volley, elles aussi sommées d’exhiber haut la cuisse avec leur mini slip de bain. Ayant enfreint les règles, les Norvégiennes ont été condamnées à payer une amende. La championne de tennis Serena Williams avait déjà irrité les instances françaises de son sport en se présentant en combinaison pantalon et non en jupette à un tournoi parisien.

Les gymnastes allemandes ont, elles, saisi l’occasion des jeux olympiques de Tokyo pour jeter le justaucorps aux orties et le remplacer par une combinaison longue. Les skateuses, le jour même, optaient pour une tenue sportswear, la même que celle des garçons de leur équipe – quel que soit le pays d’origine. Cependant, chaque skateur ou skateuse pouvait choisir sa tenue (dessinée par l’illustrateur néerlandais Piet Parra pour Nike SB). Leur sport, pour la première fois présent à des jeux olympiques, ouvre la voie à la mixité des tenues et à une certaine dose de liberté.

Le sexisme ne passera pas, les athlètes l’ont décidé!

Covermedia