La crise du Covid-19 a eu peu d'impact sur le bien-être subjectif

ATS

18.11.2020

Mid adult woman in isolation at home during COVID-19
La pandémie de coronavirus a eu peu d'effets négatifs durant le premier semestre sur le bien-être subjectif de la population suisse.
iStock

La pandémie de coronavirus a eu peu d'effets négatifs durant le premier semestre sur le bien-être subjectif de la population suisse. Une des principales préoccupations exprimées relève de la situation économique, indique l'enquête sur les revenus et les conditions de vie de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les statistiques publiées mardi révèlent que la population affiche un niveau élevé de satisfaction générale qui n'a pas faibli au premier semestre 2020, période du semi-confinement. Une faible influence de la crise sur la satisfaction à l'égard de la vie actuelle, les relations personnelles ainsi que sur la perception de l'état de santé, a été observée.

Si la part des personnes s'estimant toujours ou la plupart du temps heureuses a diminué de manière significative à la suite du semi-confinement décrété le 16 mars 2020, l'évolution par rapport à 2019 n'est pas manifeste, estime l'office dans un communiqué.

La situation économique inquiète

Une des principales préoccupations exprimées relève de la situation économique. Une plus grande part de la population s'inquiète de perdre son emploi. La part de la population active ayant grande confiance dans la sécurité de l'emploi a chuté de 10%, passant de 64,2% avant le semi-confinement, à 53,5% pendant le semi-confinement.

Une forte baisse du sentiment de sécurité de l’emploi a été constatée, cette diminution étant particulièrement marquée chez les hommes, les personnes de nationalité étrangère et celles rencontrant des difficultés financières.

L'OFS remarque une augmentation pendant le semi-confinement de la part de personnes accordant une confiance élevée dans le système politique suisse, passant de 47,5% à 54%. Cette hausse s'observe principalement chez les personnes âgées de 65 ans et plus de nationalité suisse, les femmes, les germanophones et celles ayant un niveau de formation élevé.

L'enquête sur les revenus et les conditions de vie fournit chaque année des informations sur la pauvreté et les conditions de vie en Suisse. Les entretiens ont été menés entre janvier et juin 2020, une période qui permet de différencier le temps avant le semi-confinement et pendant le semi-confinement. Les résultats ont aussi été comparés avec ceux de 2019.

Retour à la page d'accueil