«La rubrique»

L’appartement, miroir de notre âme: n’oubliez pas le ménage!

Kerstin Degen

17.10.2018

Lorsque l’on se concentre sur l’essentiel, l’ordre vient naturellement.
Lorsque l’on se concentre sur l’essentiel, l’ordre vient naturellement.
iStock

Une maison en dit long sur son habitant et son humeur. Certains vivent au sein d’un chaos organisé, d’autres font régner un ordre minutieux et d’autres encore ont déjà renoncé aux étagères, aux cintres et autres aides au rangement.

Avez-vous déjà parcouru votre appartement en vous demandant quels objets vous apportaient vraiment le bonheur? Probablement pas, car ce genre de démarche vous semble sans doute déconcertante. Et pourtant, ce sentiment de bonheur que dégage l’une ou l’autre possession, ou l’absence d’un tel sentiment, peut donner lieu à un accès de folie du rangement.

Personnellement, j’aime ordonner et classifier les objets. Avant même que je tombe sur le livre «La Magie du rangement», de la Japonaise Marie Kondo, mes livres étaient déjà classés par couleur dans ma bibliothèque. Les briques de Lego de mes enfants sont également tombées victimes de ma folie du classement, jaune avec jaune, vert avec vert, brique par brique nous avons classé une gigantesque boite. Ensuite, c’est avec bonheur et satisfaction du travail accompli que je contemplais notre œuvre.

Tandis que ma fille et moi nous abîmions dans la contemplation de cet arc-en-ciel de petites pièces, mon mari nous regardait en secouant la tête.

En fin de compte la préférence pour le chaos ou l’ordre dépend du caractère. Toutefois, la tendance du minimalisme ne s’arrête pas à la Suisse. L’épuration, «decluterring» dans la langue de Shakespeare, est le maître-mot. Il s’agit ainsi d’apporter structure, calme et tranquillité d’esprit dans notre vie.

Le rangement de l’âme

Tout le monde a besoin de calme et de satisfaction. C’est un fait que Marie Kondo et sa méthode certifiée du KonMari ont fait connaître au monde entier. Mais que représente cette méthode?

La méthode de la reine du rangement japonaise est simple: tout ce qui n’est pas utile, tout ce qui traîne depuis des années ou tout ce qui tombe dans la catégorie «divers» doit prendre la porte. Pas dans la cave, ni dans le grenier, définitivement.

Elle commence avec la penderie, puis s’attèle aux livres, aux revues, aux bibelots et aux objets du quotidien. Tout à la fin vient le tour des souvenirs, desquels il est le plus dur de se séparer.

Soit, tout le monde n’a pas nécessairement envie de se saisir d’un livre d’aide au développement personnel à la librairie, puis de se poster devant sa penderie pour se consacrer à du rangement. Toutefois Marie Kondo a une solution pour cela aussi, car sa méthode peut être enseignée lors de séminaires. À travers le monde, il existe des coaches en rangement professionnels et certifiés, pour épauler ceux à qui l’envie du rangement fait défaut.

Karine Paulon, experte en rangement et coach en ordre originaire de Thalwil, fait valoir que ranger à plusieurs donne du plaisir. Elle est également fondatrice de «à jour», un service disponible sur son site site Web. Elle dispose d’un répertoire de clients de tous âges et sexes, dont la plupart se trouvent dans une période charnière. Ils peuvent avoir besoin de davantage d’espace dans leur appartement car le compagnon ou la compagne va emménager, ils sont peut-être en souffrance en raison d’enfants désordonnés ou veulent tout simplement prendre un nouveau départ et se concentrer sur l’essentiel.

Certes, c’est un travail chronophage, avec ou sans conseil. Mais les résultats parlent d’eux-mêmes. Les clients de Mme Paulon confirment développer un sentiment durable de bonheur. La coach en rangement le dit également: «Ranger libère l’âme. Avec chaque objet, nous entretenons une relation consciente ou inconsciente. Si le sentiment éveillé en nous est négatif, nous en souffrons. Nous avons mauvaise conscience, nous sommes tristes, etc. Une fois que ces objets ont disparu de notre vie, après un effort de notre part, nous sommes en mesure de jouir d’une certaine sérénité et détente. Nous savons ce que nous voulons et ce qui nous fait du bien.»

Au fil d’une vie, on accumule toujours quantité de choses. Mais a-t-on réellement besoin de tous ces objets? Ne nous sentirions-nous pas plus libres sans eux?
Au fil d’une vie, on accumule toujours quantité de choses. Mais a-t-on réellement besoin de tous ces objets? Ne nous sentirions-nous pas plus libres sans eux?
iStock

Du matérialisme au minimalisme

En outre, cette épuration procure aussi un sentiment de liberté. On se rend compte à quel point notre quotidien est gouverné par des choses matérielles. L’effet avant-après est si frappant qu’aucun client ne souhaite revenir à son état précédent. En effet, en raison du règne de l’ordre et de la restriction aux choses essentielles, il n’est pas nécessaire d’accomplir des petits tâches de rangement au quotidien. Cela génère ainsi du temps que vous pouvez consacrer à d’autres projets ou tout simplement à reposer votre âme. Enfin, il ne faut pas oublier de mentionner un autre effet positif. Si vous savez ce que vous voulez et si vous êtes en mesure de prédire ce dont vous aurez besoin, vous pourrez économiser de l’argent grâce au rangement.

Certes, certaines pratiques de la Japonaise requièrent un tantinet d’acclimatation. Je n’ai notamment pas encore remercié chaque objet pour son utilité avant de m’en débarrasser. Toutefois, le concept de se limiter à l’essentiel me plaît. De plus, vous allez apprendre à plier vos sous-vêtements pour qu’ils fassent la taille d’une boite d’allumettes!

Folie ou pas, c’est à vous qu’il revient d’en juger. Personnellement, embrasser du regard ma penderie post-traitement KonMari me procure une joie quotidienne et j’ai même contaminé toute une série d’autres personnes.

«La rubrique»: nous voulons entendre votre opinion

Au sein de la section «La rubrique», les rédacteurs de Bluewin écrivent sur des thèmes qui leurs sont chers. Les lectrices et lecteurs qui souhaitent participer au débat ou proposer des thèmes peuvent nous écrire à: redaktion2@swisscom.com

Des plantes pour l'intérieur

La journée internationale du bonheur

Retour à la page d'accueil