La Suisse est à la traîne en ce qui concerne l’énergie solaire – cela va changer

Pascal Salina

5.8.2020 - 08:19

Dans la production d’énergie solaire, la Suisse est loin derrière ses voisins européens. De nouvelles conditions-cadres politiques visent à relancer le développement.
Source: Keystone

L’Allemagne produit plus de deux fois plus d’énergie solaire par tête que la Suisse. À présent, le Conseil fédéral veut démolir les obstacles et encourager davantage l’énergie solaire. Swisscom s’engage avec sa plus grande installation de photovoltaïque à Worblaufen.

Dans le classement de la production d’énergie durable, la Suisse occupe la 24e place sur 29 en comparaison paneuropéenne. La production augmente certes constamment, mais de manière très hésitante.

Cela n’est en rien dû au fait que le soleil brille trop rarement dans ce pays ou que nous ayons trop peu d'espace – au contraire. Selon l’Office fédéral de l’énergie, la Suisse pourrait produire 40 fois plus d’énergie solaire qu’elle ne le fait aujourd’hui.

Pourtant, l’énergie solaire est appréciée en Suisse. C’est ce que confirme récemment une étude de l’Université de St-Gall, selon laquelle 57 pour cent des propriétaires de maisons suisses aimeraient bien avoir une installation de photovoltaïque (installation PV).

Qu’est-ce qui retient donc la Suisse? Effectivement, ce sont les conditions-cadres politiques. Avec la législation actuelle, la production d’énergie solaire n’est rentable que pour la consommation propre.

L’énergie solaire n’est rentable que pour la consommation propre

Un obstacle général à la production d’énergie éolienne ou solaire est l’équilibre entre production et consommation. À la différence d’une centrale hydroélectrique, l’homme ne peut pas contrôler exactement quand et en quelle quantité de l’énergie est générée. L’énergie solaire est produite lorsque le soleil brille.

Si une installation PV produit plus d’électricité que celle qui peut être utilisée pour sa propre consommation, le reste s’écoule dans un réservoir de stockage ou dans le réseau public. Mais cela génère des taxes de réseau et la rémunération est comparativement faible. C’est pourquoi de nombreux ménages et entreprises ne produisent que la quantité d’énergie qu’ils consomment eux-mêmes. L’excédent n’est aujourd’hui pas encore suffisamment attractif du point de vue économique. Alors que ce sont précisément les installations PV à grande échelle qui représentent une véritable étape en direction du tournant énergétique.

Dans les pays à grands déserts, il existe d’énormes projets photovoltaïques qui alimentent le réseau électrique public en énergie solaire. Ici par exemple au Maroc.
Source: Keystone

La plus grande installation PV de Swisscom à Worblaufen

À son siège principal à Worblaufen, Swisscom a réalisé en 2019 sa plus grande installation PV à ce jour. Le projet englobe plus de 2 400 modules photovoltaïques sur une surface d’environ 4 000 mètres carrés. Ainsi, elle produit chaque année environ la quantité de courant que nécessitent 200 ménages.

La surface totale des toits du siège Swisscom à Worblaufen englobe environ 5 000 mètres carrés. Dont 4 000 sont désormais équipés de modules PV.
Source: Swisscom

Ici aussi, le principe est que l’énergie solaire est rentable avant tout pour la consommation propre. À Worblaufen, il y a principalement des bâtiments administratifs dont le besoin est proportionnellement faible. Les jours ensoleillés, l’installation produit donc plus d’énergie que nécessaire. Pour compenser cette fluctuation, Swisscom recharge ses véhicules électriques avec le surplus d'électricité.

Réguler le flux d’énergie tout en chargeant des voitures électriques

Dans le cadre de sa stratégie de durabilité, Swisscom convertit sa flotte de véhicules entièrement en véhicules électriques d’ici 2030. À cet effet, au site de Worblaufen, une station de recharge a été installée, qui est alimentée en énergie provenant de ladite installation PV. Ainsi, Swisscom exploite en majeure partie son e-flotte avec de l’énergie solaire qu’elle a elle-même produite.

Swisscom veut réduire de moitié son empreinte de CO2, causée par la mobilité, d’ici en 2025. D’ici 2030, toute la flotte de véhicules sera électrifiée.
Source: Swisscom

Cette combinaison présente encore un autre avantage: la recharge des véhicules peut être commandée de manière ciblée. De cette façon, la station de recharge compense les fluctuations de l’électricité produite par l’installation PV. Si l’installation PV produit plus d’électricité que le bâtiment administratif n’en consomme actuellement, l’électricité passe dans la station de recharge des voitures électriques. Ainsi, Swisscom utilise une grande partie de l’énergie solaire pour sa propre consommation.

Le Conseil fédéral veut à l’avenir promouvoir davantage l’énergie solaire

La conversion aux énergies renouvelables fait partie intégrante de la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération. En avril, le Conseil fédéral a promulgué une modification de la loi sur l’approvisionnement en énergie 2021 afin de rendre plus avantageuses les conditions-cadres. Il espère que l’ouverture du marché de l’électricité renforcera la production décentralisée d’électricité et permettra de mieux intégrer les énergies renouvelables dans le marché de l’électricité. Mais la motion est toujours contestée dans les milieux politiques.

À propos du Blog durabilité

Vous trouverez ici les conseils des collaborateurs et des spécialistes de Swisscom en matière de développement durable et d’utilisation des nouveaux médias. De même, nous y présentons des entreprises et des technologies qui offrent des solutions répondant aux défis sociaux et écologiques de notre temps. Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter pour rester informé. Le portail Bluewin est une unité d’entreprise de Swisscom (Suisse) SA.

Pascal Salina est en charge de la gestion environnementale de Swisscom, de l’efficience énergétique, du courant écologique, des thèmes liés au CO2 et des rapports & notations.
Swisscom
Retour à la page d'accueil