Laisser Médor tout seul ?

Le chien, le «meilleur enfant» de l'homme ?

Relax

22.3.2022 - 11:30

Batailler pour obtenir une place en garderie, éviter de le laisser seul toute la journée, l'emmener au travail... Avec la fin amorcée du télétravail et le retour progressif au bureau, les propriétaires de chiens doivent s'organiser pour faire garder leur boule de poils habituée à la présence constante de leur maître depuis deux ans.

Oui, le meilleur ami de l'homme est devenu aussi précieux qu'un enfant.

Le retour au bureau en présentiel soulève de multiples questions et inquiétudes chez les propriétaires de chiens.
Vlad Shu / Unsplash

Relax

22.3.2022 - 11:30

Comment retourner sereinement au travail en laissant nos animaux de compagnie seuls à la maison ? La question est on ne peut plus sérieuse. Depuis la baisse de l'épidémie et la fin progressive du télétravail, on voit d'ailleurs fleurir sur internet plusieurs articles préconisant les meilleurs conseils pour habituer votre chien à rester seul la journée.

Il faut dire que depuis la pandémie et le premier confinement, les animaux de compagnie ont été une aide précieuse pour leurs maîtres. Ils les ont aidés à traverser cette période confuse et stressante en leur apportant un soutien émotionnel face à l'isolement social ou l'enfermement. Mais après deux ans de relation «idyllique», où le télétravail a été quasi omniprésent, le retour au bureau tourne à «l'anxiété de la séparation».

Une nouvelle organisation à trouver

Laisser Médor seul toute la journée ? Le faire garder par une tierce personne ? L'emmener au travail ?

Autant de dilemmes auxquels sont confrontés les propriétaires d'animaux de compagnie, et particulièrement de chiens, actuellement. Car oui, pour certains le retour au bureau soulève des questions d'organisation, un peu comme avec des enfants.

«Dog Sitter» et «Dog Walker»

Si certains habituent progressivement leur chien à passer la journée seul à la maison, d'autres préfèrent faire appel à des professionnels. C'est ainsi qu'on assiste à l'explosion des métiers de «Dog Sitter» et «Dog Walker».

En Angleterre, le service de Dog-sitting Barking Mad a vu la demande augmenter de plus de 1000% depuis le début de l'année 2022 par rapport à la même période un an plus tôt, rapporte The Guardian. Même par rapport à début 2019, bien avant la pandémie, la demande a progressé de près de 500%. En Angleterre, où environ 3,2 millions de foyers ont acquis un animal de compagnie pendant la pandémie, faire garder son chien coûte entre 10 et £15 de l'heure (entre 12 et 18 euros), selon le site Trustedhousesitters.

35'000 dollars par an

En Australie, la demande de garde est également en hausse, au point que certaines pensions ne puissent plus accueillir d'animaux. «Nous devons refuser des chiens», déclare Sam Mendelson, directeur général des opérations de la garderie Kip, au Sydney Morning Herald. Aux Etats-Unis, on apprend, grâce à une étude de 365 Pet Insurance, qu'un dog walker peut gagner jusqu'à 35.000 dollars par an. Pas mal quand on sait que le salaire moyen américain se situe autour des 60.000 dollars.

Pour ceux qui ne pourraient pas mettre la main à la poche, plusieurs systèmes alternatifs basés sur l'entraide existent. Animal Futé ou Emprunte Mon Toutou propose par exemple une adhésion de 9,90 euros par mois pour faire garder de manière illimitée son animal. La Fondation 30 Millions d'Amis a mis en place de son côté un service d'entraide entièrement gratuit.

Les chiens, nos nouveaux collègues de bureau ?

77% des maîtres accorderaient de l'importance au fait de travailler pour une entreprise respectueuse des chiens, selon une étude de Rover.com.

Avec la pandémie, les attentes de nombreux travailleurs ont changé. Une situation que les entreprises ont bien comprise en proposant, en réaction, des emplois «dog compatibles». C'est aussi une nouvelle façon que les employeurs ont trouvée pour inciter leurs salariés à revenir dans les locaux.

Il n'est plus rare de croiser des golden Retriever ou des bergers australiens dans les couloirs des bureaux et des open space. Surtout dans les pays anglo-saxons où amener son chien au travail est plus (mieux ?) accepté. C'est d'ailleurs vu comme un avantage de taille pour les salariés propriétaires d'un toutou.

Au Royaume-Uni, les offres d'emploi mentionnant des lieux de travail adaptés aux chiens ont été multipliées par quatre pratiquement sur Indeed depuis 2019. Rien que sur les six derniers mois, ces offres ont progressé de 43%, selon le magazine Daily Business.

Ces petites bêtes attirent l'attention de tous, offrent une bouffée d'oxygène et d'anti-stress aux employés. Les études convergent et montrent que les chiens améliorent l'humeur et favorisent la sécrétion d'hormones de l'amour.

Aux Etats-Unis, de nombreuses entreprises acceptent depuis des années les chiens dans leurs locaux. A commencer par Google, qui depuis 20 ans, met à la disposition de ses salariés accompagnés de leur animal de compagnie un parc à chiens qui sert par la même occasion de garderie, le Doogleplex, et de nombreuses initiatives comme un programme de thérapie par les chiots.

Chez Amazon, classé comme l'entreprise la plus «dog friendly» en 2021, Tripadvisor ou encore Ben & Jerry's, pour ne citer que les plus connues, de nombreux avantages autour de la santé de votre toutou sont proposés, comme une assurance santé pour animaux, des allocations pour payer leurs soins, ou des jours de congé accordés en cas d'adoption ou de décès.

Quoi qu'il en soit avec le retour au bureau, les propriétaires seront prêts à tout pour leur toutou. Selon une récente étude, beaucoup déclarent que leur chien leur manquera plus que leur compagnon ou même leur propre enfant lorsqu'ils seront contraints de retourner au bureau.

Relax