Vins

Le Conservatoire du chasselas s'agrandit

ATS

10.9.2020 - 16:16

Pour ses dix ans, le Conservatoire mondial du chasselas, créé en août 2010 à Rivaz (VD) sur la Riviera, s'étend sur la Côte. Il a inauguré jeudi une nouvelle parcelle de collection à Mont-sur-Rolle, axée sur la biodynamie.

A l'époque de sa création par le vigneron du Lavaux Louis-Philippe Bovard, l'objectif du Conservatoire mondial du chasselas était d'encourager les vignerons à planter différents types de ce cépage présents depuis plus de 1000 ans dans le bassin lémanique. Il s'agissait aussi d'inciter les chercheurs à développer de nouvelles variétés et de valoriser le chasselas auprès du grand public.

Son projet consiste donc à inventorier et à étudier les différents clones de chasselas à partir des collections des stations fédérales et cantonales, des pépinières et des collections étrangères. Cinq variétés ont joué un rôle important dans le développement du vignoble vaudois: Fendant roux, Vert de la Côte, Giclet, Blanchette et Bois rouges.

Près de 8000 m2 de parcelles

La parcelle de Rivaz mesure aujourd'hui quelque 4800 m2 et offre une collection de plants de 19 types de chasselas. La plantation a été effectuée en 2010 et la première récolte a eu lieu en 2013.

La nouvelle parcelle inaugurée jeudi se situe sur le domaine de Laura et Raymond Paccot, au lieu-dit du Petits Clos à Mont-sur-Rolle. «Nous avons planté 300 pieds de cinq variétés de chasselas différentes mais aussi 15 pieds d'autres clones en 2017, ce qui représente une parcelle d'environ 3000 m2», explique à Keystone-ATS Laura Paccot. Le tout est cultivé en biodynamie et la première récolte aura lieu cet automne.

M. Bovard dresse un «bilan extraordinaire» de cette aventure. «Dans la mesure où d'un projet local et individuel, on arrive à une réalisation de niveau national et même international dans les développements qui sont faits», ajoute-t-il.

Ces deux collections sont placées sous la responsabilité de la Fondation du Conservatoire mondial du chasselas, créée pour assurer la pérennité du projet. Elles ont été constituées avec l'aide de la Station fédérale Agroscope de Pully, de la Direction générale vaudoise de l'agriculture et de la viticulture (DGAV), de la commune de Rivaz et des domaines Louis Bovard à Cully et Paccot à Féchy.

De son côté, la station de Pully héberge aujourd'hui la plus grande collection de chasselas, avec 373 clones de ce cépage.

Retour à la page d'accueil

ATS