Lors des réunions virtuelles

Lors des réunions virtuelles, éteignez votre caméra!

Covermedia

2.9.2021 - 17:23

Vous sentez-vous obligé(e) d'allumer la caméra?
Covermedia

Fatigué des réunions virtuelles d'entreprise? Éteignez votre caméra, tel est le conseil qui ressort d’une étude de l'université de l'Arizona publiée dans le Journal of Applied Psychology.

Covermedia

2.9.2021 - 17:23

À la suite des confinements dus au coronavirus, la grande majorité d'entre nous a été contrainte de s'adapter au travail à domicile, au télétravail et aux réunions virtuelles. Mais si celles-ci font désormais partie de la vie, elles peuvent s'accompagner d'une «fatigue du zoom», c'est-à-dire d'un sentiment d'épuisement et de manque d'énergie après une journée passée devant un écran.

Or, pour remédier à cet effet pervers des nouveaux modes de travail à distance, une équipe de chercheurs de l'université de l'Arizona a découvert qu’il suffit de désactiver les caméras pendant les discussions virtuelles pour réduire cette réaction d’épuisement. «Lorsque les gens allumaient leurs caméras ou qu'on leur demandait de les garder allumées, ils se sentaient plus fatigués que les autres», explique la Dr Allison Gabriel, autrice principale de l’étude, qui précise que ce ne sont pas les seuls signaux repérables de vulnérabilité. «Et cette fatigue était corrélée à une diminution de la voix et de l'engagement pendant les réunions», affirme-t-elle.

Le résultat est donc paradoxal car, «en réalité, ceux qui utilisaient des caméras participaient potentiellement moins que ceux qui n'en utilisaient pas.»

La chercheuse pointe ici une erreur d’appréciation des entreprises qui mesurent l’engagement potentiel de leur personnel à leur accord pour laisser la caméra allumée pendant les réunions. «Cela va à l'encontre de l'idée reçue selon laquelle il faut des caméras pour être engagé dans les réunions virtuelles», indique-t-elle.

Au cours de cette expérience de quatre semaines, la Dr Gabriel et ses collègues ont étudié plus de 100 participants et effectué plus de 1.400 observations. Ils ont ainsi découvert que les effets de la «fatigue du zoom» étaient plus forts chez les femmes et les employés qui étaient plus récents dans l’entreprise, probablement en raison des pressions supplémentaires liées à la présentation de soi.

«Les employés qui ont tendance à être plus vulnérables en termes de position sociale sur le lieu de travail, comme les femmes et les employés plus récemment embauchés, ont un sentiment de fatigue accru lorsqu'ils doivent garder leur caméra allumée pendant les réunions. Les femmes ressentent souvent la pression de devoir toujours être parfaites, ou ont une plus grande probabilité d'être interrompues car elles gardent leurs enfants; et les employés plus récemment embauchés ont l'impression qu'ils doivent être devant la caméra et participer afin de montrer leur productivité», explique-t-elle.

Les résultats complets de l'étude ont été publiés dans le Journal of Applied Psychology.

Covermedia