A chaque alcool son état émotionnel

CoverMedia

1.12.2017 - 14:28

Covermedia

Selon une étude publiée dans le British Medical Journal, certains spiritueux sont plus prompts à provoquer des sentiments agressifs. Les recherches ont été menées au niveau mondial.

Si on en croit l’étude menée par le Global Drug Servey, tous les alcools ne provoquent pas les mêmes comportements émotionnels. Cette conclusion a été faite grâce à l’analyse d’une base de données de presque 30.000 personnes qui ont accepté de répondre à des questions concernant leurs habitudes en termes de consommation d’alcool et autres substances licites et illicites.

Les participants étaient âgés entre 18 et 31 ans et l’étude a été menée sur Internet entre novembre 2015 et janvier 2016 dans 21 pays. Le questionnaire incluait des questions concernant les sentiments associés à la consommation de bière, de spiritueux, de vin rouge ou blanc, à domicile ou à l’extérieur. Les émotions recoupaient le sentiment d’énergie, de relaxation, se sentir sexy, de confiance, de fatigue, d'agressivité, de maladie, d'agitation et de tristesse.

Au final, il semblerait que les spiritueux les plus appréciés soient associés au sentiment de relaxation (20%), le vin rouge provoquant le plus cette émotion (53%) juste avant la bière (50%).

La consommation de spiritueux est aussi plus souvent associée aux sentiments négatifs que les autres types d’alcools. Près du tiers des consommateurs les associent à un sentiment d’agression pour seulement 2,5% des amateurs de vin rouge. Mais les spiritueux sont aussi associés à des émotions positives, notamment l’énergie et la confiance ou encore le fait de se sentir sexy.

Étant donné qu’il s’agissait d’une étude d’observation, aucune conclusion ne peut être donnée concernant les causes et effets. Néanmoins, les chercheurs soulignent qu’il y a de bonnes raisons de penser que de nombreux facteurs sont engagés dans les émotions entraînées par l’alcool, comme la publicité, où et quand l’alcool est consommé, et le taux d’alcool des différentes boissons. « Comprendre les émotions associées à la consommation d’alcool est impératif pour prévenir les mauvais usages, permettant de mettre au jour l’influence des émotions dans les choix d’alcool entre différents groupes de population », peut-on lire dans le British Medical Journal où a été publiée l'étude.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia