Beaucoup de gens ne se font pas vacciner contre la grippe de peur de tomber malade

CoverMedia

12.10.2017 - 17:31

Woman receiving vaccination. When: 13 Nov 2015
Covermedia

(Cover) - FR Fitness & Wellbeing - Les chiffres montrent qu’il n’y a que 10 états aux Etats-Unis qui dépassent les 55% de taux de vaccination contre la grippe, contre 38 états dans lesquels seul1tiers de la population se fait vacciner.

Si beaucoup de gens évitent le vaccin par peur des aiguilles, ou parce que « c’est juste la grippe », une raison populaire auprès des Américains est qu’ils croient que le vaccin les rendra malades. Les symptômes de la maladie incluent la fièvre, des maux de tête, des muscles douloureux, et de la toux, qui se développent en quelques jours et durent généralement une semaine.

Le docteur Pritish Tosh de la Mayo Clinic déclare que les gens ne devraient pas être inquiets à ce sujet, expliquant dans un communiqué au Mail Online qu’il n’y a rien qui indique que le vaccin donne la grippe. « Il n’y a pas de virus actif dans le vaccin. C’était auparavant le cas, mais ce vaccin n’est plus disponible. Et c’était impossible d’attraper la grippe avec ce vaccin là aussi », détaille-t-il.

Il continue en expliquant qu’avoir le bras endolori après le vaccin est bon signe, ça montre que le vaccin marche et cela disparait au bout de quelques jours. Les gens ont l’habitude de se sentir un peu mal après le vaccin, ce que le docteur Tosh impute à d’autres virus et aux impacts de nos propres soucis immunitaires. La grippe est à son apogée entre décembre et mars, et le reste de l’année les symptômes sont souvent dus à un simple rhume, qui pourrait commencer au moment de la vaccination, effectuée avant la saison de la grippe. « Vous avez autant de chance d’attraper un rhume quand on vous fait le vaccin que si vous ne l’aviez pas fait. Et bien sûr il est possible d’avoir la grippe au même moment que le vaccin, si on le fait plus tard. Le truc, c’est que les gens se souviennent du vaccin. S’ils attrapent un rhume après, les deux se connectent dans leur esprit. Il ne faut pas sous-estimer l’impact psychologique. C’est dur de séparer les deux choses, psychologiquement. On est fait pour faire ces connexions. »

Cover Media

Retour à la page d'accueil

CoverMedia