Cancer : attendez avant de vous faire opérer

CoverMedia

10.10.2017 - 17:43

Breast cancer screening When: 08 Nov 2012 When: 08 Nov 2012 **Only for use by WENN CPS**
Covermedia

(Cover) - FR Fitness & Wellbeing - Les femmes qui décident de subir une mastectomie au début de leur cancer ont 8 fois plus de risques d’avoir des problèmes professionnels. Les experts du Comprehensive Cancer Center de l’université du Michigan ont interrogé 1000 femmes, actives au moment où on leur a diagnostiqué un cancer. Elles devaient répondre à des questions concernant leur chimiothérapie et le soutien professionnel qu’elles avaient pu recevoir, comme les problèmes qu’elles avaient pu rencontrer à ce niveau

Celles qui étaient passées par une mastectomie (soit 19% du panel) accompagnée d’une reconstruction mammaire – offrant de meilleurs chances de faire disparaître le cancer une bonne fois pour toutes – avaient dû s’arrêter de travailler pendant un mois, voire, avaient dû s’arrêter de travailler tout court. Le sondage a montré que ces arrêts momentanés ou définitifs étaient 7,8 fois plus nombreux dans ce cas que chez celles qui passaient par une radiothérapie et une simple ablation de la tumeur. « Il faut le pointer du doigt parce que la mastectomie bilatérale n’assure pas forcément la survie, or, elle a un impact réel sur l’activité professionnelle, a assuré le docteur Reshma Jagsi, responsable de l’étude. On ne sait pas vraiment si le lien entre l’agressivité du traitement et l’impact professionnel est évoqué par les médecins quand ils en parlent de leurs choix à leurs patientes. »

D’après le docteur Jagsi, la chimiothérapie a connu de nettes améliorations ces dernières années, mais les femmes continuent d’opter pour une « solution chirurgicale agressive » qui pourrait entamer leur moral sans pour autant assurer leur survie. Elle aimerait ainsi que les médecins expriment un peu mieux les risques et les conséquences de leur choix à leurs patientes. « Quand une femme consulte et qu’elle dit, ”Je veux que vous me retiriez mes deux seins”, le rôle du médecin, c’est de lui dire, ”Je vous entends, je vous soutiendrai, et nous suivrons votre décision”, a ajouté le docteur Jagsi. Mais il doit aussi s’assurer que sa patiente a bien conscience de toutes les solutions qui s’offrent à elle, et des risques et des avantages de chacune. »

L’étude a été publiée dans la revue Cancer.

Cover Media

Retour à la page d'accueil

CoverMedia