Mode & Beauté

COVID-19 : une nouvelle étude insiste sur la nécessité absolue de porter un masque en public

CoverMedia

27.7.2020 - 16:37

15 June 2020, International, Frankfurt/Main: A woman wearing a face mask is standing in front of a large display panel in the departure hall of Terminal 1 of Frankfurt Airport. The travel warning for 27 European countries was lifted during the night to Monday (15.06.2020). Photo: Arne Dedert/dpa Where: Frankfurt/Main, Hesse, International When: 15 Jun 2020 Credit: Arne Dedert/DPA/Cover Images **ONLY AVAILABLE FOR PUBLICATION IN THE UK AND USA**
Source: Arne Dedert/DPA/Cover Images

Contrairement aux inquiétudes de l'OMS en début de pandémie, porter un masque ne conduit pas à ignorer les risques sanitaires liés au coronavirus. C'est la conclusion des travaux de chercheurs britanniques.

Porter un masque ne donne à personne un faux sentiment de sécurité contre le COVID-19, d'après une nouvelle étude. Aux débuts de la pandémie, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s'était inquiétée que les protections faciales « créent un faux sens de sécurité qui pourrait mener à négliger d'autres mesures essentielles comme l'hygiène des mains, essentielle ». Mais d'après des experts de l'Université de Cambridge et du King's College de Londres, ces inquiétudes n'ont pas lieu d'être.

Les masques devraient, selon eux, être obligatoires dans le monde entier pour endiguer l'évolution de l'épidémie. Quand ils sont portés correctement, les masques réduisent la transmission du virus, de même que le lavage de mains régulier et la distanciation sociale, et d'après l'étude, il est important d'évacuer ces craintes liées aux masques pour se concentrer sur toutes les manières de se débarrasser du virus.

Les chercheurs se sont par ailleurs aperçus que les personnes qui portent des masques avaient naturellement tendance à éviter celles qui n'en portent pas, renforçant par conséquent l'impact de la distanciation sociale. « De nombreux organismes de santé arrivent à la conclusion que porter un masque aide à réduire la diffusion du virus et les preuves que nous avons suggèrent que leur utilisation n'a par ailleurs aucun effet négatif sur l'hygiène des mains », a conclu le Docteur James Rubin, en charge de l'étude.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia