Fashion Week Londres : défilé printemps-été 2020 Hussein Chalayan

17.9.2019 - 13:11, CoverMedia

London Fashion Week Spring/Summer 2020 - Chalayan - Catwalk Featuring: Model Where: London, United Kingdom When: 15 Sep 2019 Credit: First View/Cover Images **Not available for publication in USA**
Source: First View/Cover Images

Hussein Chalayan a surpris avec ses premières pièces lors de son défilé printemps-été 2020 de la Fashion Week de Londres. Mais il emporte avec ses propositions à la fois sobres et complexes.

Que penser d’un défilé qui débute par une tenue enserrant entièrement le haut du corps d’une femme, visage et tête comprises ? Sans doute une protestation du styliste turc qui n’aura de cesse de jouer sur le drapé durant son show présentant, lors de la Fashion Week de Londres, sa collection printemps-été 2020 ? Il faut dire que le créateur avait déjà ouvert la discussion sur la burqa en 1998 et le tchador en 1997. Et que, côté drapé, il a acquis un certain savoir-faire, lui qui officie aussi chez Vionnet.

Sa collection, composée de 38 pièces, oscille en fait entre une très grande sobriété et certains clins d’œil humoristiques inattendus.

La sobriété se traduit d’abord dans la palette, limitée au blanc, noir, sable et un bleu de Delft. Elle sert de point d’appui à des combinaisons de couleurs, mais le noir/blanc domine, que ce soit en propositions unies, bicolores, ou sur des motifs (petits carreaux ou motifs géométriques, par exemple).

Les formes, hormis les premières pièces qui jouent sur les drapés, visent elles aussi à l’épure, quand bien même elles se permettent des accumulations ou des asymétries.

Les sandales, spartiates comprises, donnent le signe que cette sobriété se réfère à l’Antiquité, mais le créateur sait leur donner le twist contemporain nécessaire, comme le port de longues chaussettes blanches sous les spartiates ou de socquettes blanches avec des sandales plates.

La touche vraiment humoristique vient avec une robe midi, dont le drapé permet de passer des bâtons de marcheuses nordiques. Un symbole du long chemin qui reste à parcourir pour les femmes, ou plus prosaïquement, que la marche sied à l’élégance ?

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles