Mode & Beauté

Instant Fashion : Missoni a 65 ans, retour sur une success story familiale

CoverMedia

24.9.2018 - 13:10

Source: Covermedia

Missoni fête ses 65 ans lors de son défilé printemps-été 2019 de la Fashion Week de Milan, sans tambour ni trompette – le tonitruant n’est pas dans l’ADN de la maison – mais au son d’un piano à queue. Retour sur une belle histoire familiale.

Trois générations de femmes de la famille Missoni sont venues saluer à l’issue du défilé milanais, le samedi 22 septembre : une façon élégante de montrer que la maison est toujours, en partie, entre les mains de la famille fondatrice et que le passage de témoin entre les générations se fait en douceur. La douceur étant aussi sur les teintes neutres des tenues de ce défilé romantique, dans le droit fil de l’histoire de la marque : « aller contre les règles ».

Depuis 1953, date de la fondation de la maison, la marque Missoni a avancé en comptant sur elle-même. Le jeune athlète Ottavio qui avait créé des vêtements de sport de laine pour l’équipe italienne lors des JO de 1948 et épousé Rosita Octavius, la jeune fille d’un fabricant de châles, avait alors créé avec elle un petit atelier de tricot. Mais le jeune couple a de l’ambition et ne compte pas en rester là.

Il présente des collections, en vend à un grand magasin milanais, obtient le soutien d’une rédactrice de mode. En 1965, une rencontre fortuite à New York avec Emmanuelle Khanh débouche sur une collaboration. En 1967, un défilé au Palais Pitti à Florence crée l’évènement : les mannequins défilent sans soutien-gorge sous leur blouse en lamé et les lumières laissent apparaître la transparence de l’étoffe. La presse assure la renommée de la marque qui devient internationale.

Diana Vreeland, la rédactrice en chef de Vogue, leur ouvre les portes du marché américain et Missoni débarque dans le grand magasin de luxe, Bloomingdale. Ce ne sont plus seulement des couleurs, mais des « tons », qui font son succès.

La maille Missoni, très technique, joue avec des matières aussi diverses que le lin, le coton, la laine, la soie et la viscose. Célèbre pour ses zig-zag, Missoni a tout au long de son parcours développé de nombreux motifs : rayures, figures géométriques, motifs floraux. Les couleurs s’entremêlent dans des camaïeux ou des effets de contraste.

Le Prêt à porter (femme et homme) est toujours l’axe principal de la maison, qui a aussi développé la ligne M Missoni et Missoni Home, dédiée à la maison, réalisée avec la famille de Rosita. Famille donc, à de nombreux échelons.

La création est depuis vingt et un ans entre les mains d’Angela, la fille des fondateurs, qui est elle-même désormais épaulée par ses deux filles, Margherita et Teresa.

L’histoire serait un conte de fée si la maison n’avait pas été touchée, comme tant d’autres, par des évènements de la vie (décès du fils) et la crise qui fragilise les entreprises à taille humaine. En juin, la marque a dû se résoudre à vendre des parts à une société d’investissement. La majorité du capital reste cependant entre les mains de Missoni.

Ottavio, qui selon sa fille, n’a jamais voulu développer une compagnie trop importante, n’aura pas vu ces cessions de parts. Il est mort à 92 ans, en mai 2013. Mais l’entreprise, désormais féminine, ne cède en rien sur l’esprit qu’il a insufflé à la maison. Le dernier défilé en date le prouve magistralement.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia