Mode & Beauté

Instant mode : le top des mannequins size-inclusive

CoverMedia

23.9.2020 - 13:10

Ashley Graham attending the 2018 Vanity Fair Oscar Party hosted by Radhika Jones at Wallis Annenberg Center for the Performing Arts on March 4, 2018 in Beverly Hills, California. | Verwendung weltweit Where: Beverly Hills, California, United States When: 04 Mar 2018 Credit: Regina Wagner/Geisler-Fotopress/picture-alliance/Cover Images
Source: Regina Wagner/Geisler-Fotopress/

La mode a enfin ouvert ses podiums à des mannequins dont les mensurations correspondent moins à un fantasme de corps féminin qu’à la réalité. Nous vous présentons 5 mannequins size-inclusive qui s’imposent dans ce métier difficile.

Sous la pression conjuguée de mannequins grandes tailles, notamment d’Ashley Graham et Tess Holliday, et du public, l’industrie de la mode et les magazines féminins ouvrent parcimonieusement leurs podiums et leurs pages à des femmes (pas encore vraiment d’hommes dans cette histoire en train de s’écrire) dont les corps sont différents de ceux qu’ils ont pris l’habitude de présenter.

Plutôt que d’utiliser le terme plus-size, qui part du principe que la taille habituelle des mannequins serait la norme, la taille standard, à partir de laquelle on décide qui est au-dessus et qui est en-dessous, on parle aujourd’hui de « size-inclusive » (toutes les tailles), un concept ouvert.

Parmi ces mannequins qui se sont fait un nom, en voici cinq, mais, heureusement, elles sont plus nombreuses.

Jari Jones, qui est mannequin, essayiste, actrice, réalisatrice, est la nouvelle ambassadrice de Calvin Klein. Elle est aussi une militante de la cause trans et se définit comme « grosse, trans et noire » sans périphrase.

Paloma Elsesser, l’égérie Mango Violeta, a aussi travaillé pour Calvin Klein, et Nike, Glossier, Fenty Beauty et Savage x Fenty. D’origine noire américaine par sa mère et helveto-chilienne par sa mère, elle est née à Londres et a grandi à New York

Alexis Ruby a 23 ans, a défilé pour Nike et Tommy Hilfiger mais c’est Marc Jacobs qui l’a fait connaître. La jeune femme remercie Ashley Graham qui leur a montré la voie, à elle et ses jeunes consœurs.

Clémentine Desseaux est française, mais c’est aux États-Unis qu’elle peut se faire reconnaître comme mannequin. Les Français, dit-elle, ont toujours en tête une image de la Parisienne comme symbole de la mode, et une Parisienne qui n’a pas de « formes ». Elle a travaillé pour des campagnes de Nike, Levi’s ou Christian Louboutin... mais seulement outre Atlantique.

Marina Bulatkina est d’origine russe est mannequin pour diverses marques et fait des campagnes pour d’autres produits que ceux issus de la mode ou des cosmétiques. Elle a, comme les pionnières du body positive, lancé sa propre marque de vêtements, uniquement en grandes tailles.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia