Mode & Beauté

Instant mode : les femmes politiques influencent-elles la mode ?

CoverMedia

22.10.2020 - 13:11

259532 Zuma / Starface 2020-08-27 District of Columbia Washington August 27, 2020 - Washington, District of Columbia, U.S. - Democratic Vice-Presidential nominee, Sen. KAMALA HARRIS, D-Calif., delivers a statement to the press at George Washington University, August 27, 2020. These remarks are the Democrats rebuttal to President Trumps Republican National Convention speech tonight. (Credit Image: © Lawrence Jackson/Biden for President/ZUMA Wire/ZUMAPRESS.com)
Source: Covermedia

Les tenues des femmes politiques, où qu’elles soient, sont abondamment scrutées, jugées. Mais la campagne présidentielle américaine a mis au jour quelques particularités qui peuvent être le signe d’un lien fort entre politique et mode.

Les Converse de Kamala Harris dansant sous la pluie battante lors d’un meeting démocrate ou la veste flambant rouge d’Alexandria Ocasio-Cortez ne passent pas inaperçus. Les femmes politiques sont toujours passées au crible de la critique sur leur façon de se vêtir. Michelle Obama le dit clairement dans le documentaire Becoming. Mais elles sont peut-être aussi des influenceuses, à leur corps défendant, bien entendu !

La campagne pour l’élection présidentielle des États-Unis a révélé que certaines femmes politiques pouvaient avoir une aura mode. Et que, surtout, leur « uniforme » pouvant prendre un peu de distance avec la rigueur, le nôtre aussi. Ainsi le blazer, qui est (on ne se demande plus pourquoi) la grande tendance de la saison, devient soudain indispensable en rouge vif après qu’Alexandria Ocasio-Cortez (la plus jeune élue au Congrès américain) a porté haut cette couleur. Et le tailleur pantalon rose pâle de Nancy Pelosi a fait des émules dans l’électorat féminin démocrate.

Certaines candidates et élues n’hésitent pas à faire connaître les marques qu’elles préfèrent. Cela a-t-il une incidence sur les ventes de celles-ci ? Quand il s’agit des Converse que Kamala Harris n’a pratiquement pas quittés durant la campagne, c’est possible. Mais c’est surtout une histoire de changement d’image, un signal envoyé aux femmes : inutile de se hucher sur des escarpins pour viser haut, semble-t-elle dire en même temps que « le confort et l’action priment ».

Un vêtement ou un accessoire peut devenir un symbole que l’on s’approprie pour en partager l’effet miracle. Sans parler du sac à main de la reine Élisabeth II que l’aspirante au trône Kate Middleton copie en ce moment, il suffit de se rappeler comment, en France, Simone Veil a symbolisé le tailleur Chanel en tweed, et vice versa. Les quelques femmes qui tentaient alors d’entrer dans le monde, masculin et fermé, de la politique en sont presque toutes passées par ce fameux tailleur (jupe !). L’habit faisait la femme politique et celles qui avaient des ambitions de pouvoir.

Le port des Converse ne fera pas des millions d’aspirantes à la vice-présidence de la République américaine, mais des millions de femmes peuvent se dire qu’en porter n’est pas un handicap. Quand, en plus, le combo de la candidate est Converse et blazer, on ne sait plus très bien qui influence qui, mais le résultat est là : aux États-Unis comme en France, c’est bien la tenue stylée de la rentrée !

Retour à la page d'accueil

CoverMedia