Instant mode : Retour sur le look de Jacques Chirac

CoverMedia

3.10.2019 - 13:12

Source: Covermedia

Jacques Chirac fut une icône de mode, qu’il l’ait ou non voulu, et nombreuses sont ses tenues qui sont aujourd’hui très tendance. Hommage mode à celui qui alerta très tôt que « la planète brûle ».

Jacques Chirac, est mort le 26 septembre, à 86 ans. Le président de la République française fut et reste une icône de mode. Sa longue silhouette, 1,89 m., longiligne quand il était jeune, mais qui ne s’est pas énormément épaissie au fil des ans malgré un amour affiché pour la bonne chère, le désignait déjà comme un faire-valoir idéal pour le port de vêtements élégants. Et, bien qu’il ait feint souvent ne pas se préoccuper de son apparence vestimentaire, il y a prêté une véritable attention. Ou du moins son entourage l’a-t-il fait pour lui.

Une chose est de sa décision, sans aucun doute, celle de porter haut à la taille le pantalon à pinces. Ce côté Cary Grant a beaucoup fait sourire à une époque où le jean taille basse était de mise. C’est aujourd’hui la façon la plus tendance de porter un pantalon, avec une ceinture en plus. Les mains dans les poches, position décontractée qu’appréciait Jacques Chirac, fait partie du look de l’homme cool.

Avec ce pantalon, le plus souvent, une veste et un gilet taillés sur mesure chez Cifonelli, les tailleurs de la rue Marbeuf, qui ont aussi habillé Franck Sinatra et, aujourd’hui, Kanye West. L’étoffe en était toujours luxueuse, mais sans ostentation. Si Jacques Chirac aimait le luxe, il ne le voulait pas tapageur. Le tissu sombre et délicatement rayé avait sa préférence, le bleu restant sa couleur d’élection, même s’il ne dédaignait pas des petits carreaux ou un gris élégant, loin de celui des hommes politiques qui ont souvent l’air d’un témoin de mariage.

On l’a entendu disserter sur son loden vert, dont il aimait la chaude ampleur, avant qu’il assure, agacé : « J’ai aussi un manteau bleu marine aussi ». Il l’échangea parfois pour un imperméable beige et, l’hiver, un superbe manteau en mouton retourné (shearling), couleur tabac. Normal, pour un fumeur compulsif !

« Chirac », comme l’appelait sa fille Claude, a aussi porté, en guise de gilet, le pull sans manches, lui aussi très connoté années 1940, puis plus tard s’est risqué au pull en V. Il fut rare de le voir sans cravate et celle-ci, toujours, était finement choisie. Ses chaussures impeccables dénotaient le dandy. Sa coiffure en arrière, très rétro elle aussi, mettait en valeur son front haut. Il aimait les boutons de manchettes. On notera que ses costumes étaient suffisamment confortables pour lui permettre de sauter, comme un fraudeur, par-dessus la barrière de compostage du métro, en 1980.

La veste de tweed et les polos griffés Lacoste, ou encore un cardigan en laine quand il était chez lui, renforçait un côté gentleman farmer qu’il aimait cultiver. Des photos privées le montrent dans sa maison de Corrèze, en pantalon et mocassins blancs ou en jean patte d’eph, chemise à petits carreaux et avec une épaisse veste en laine torsadée façon Irlande... qui l’accompagne aussi quand il discute avec un paysan du coin, sa région et son fief électoral d’origine.

L’été, sans complexe, avec l’aisance de celui qui sait que tout lui va, il osait la chemise hawaïenne ou vivement colorée. Et, désinvolte, il se montrait en espadrille. Par goût ou pour montrer qu’il était un Français comme un autre ?

Retour à la page d'accueil

CoverMedia