L’expo mode à ne pas rater : OR au Mucem

CoverMedia

21.6.2018 - 13:08

Source: Covermedia

Si Rihanna portait une robe en or la semaine dernière lors d'une sortie à Londres, ce n'est pas pour rien. La maison Dior, dont elle est l'égérie, sponsorise l'exposition OR au Mucem, qui est à ne pas rater.

« Il est l’or » ! L’expo commence par ce morceau d’anthologie du cinéma français. La scène où le valet d’Harpagon, le célèbre avare, réveille son maître en faisant ruisseler des pièces d’or près de son oreille. Cela a-t-il à voir avec la mode ? Pas vraiment, Mais avec le désir de domestiquer et de porter ce précieux métal, assurément. L’exposition du Mucem à Marseille offre plusieurs (riches) approches du précieux métal.

Celle qui nous intéresse ici est le parcours que l’exposition consacre au fil d’or. Et au travail des bijoutiers qui ont magnifié le métal. Fil tissé depuis des siècles pour embellir les tenues des puissants et des élégants. Notons que les prélats et les dignitaires des différentes églises n’ont pas boudé ce très précieux métal. L’or brille comme le soleil… et comme la lumière divine.

Quel choix a été celui de Dior pour sa robe « Dior J’Adore » exposée, grandiose, au milieu d’une salle ? Elle brille comme le soleil, comme la lumière, et celle qui la porte est divine…

Le fil d’or a aussi enrichi les broderies de coiffes régionales, mêlant tradition, exposition de la richesse et des savoir-faire locaux. À les voir exposées, si belles, on regrette que l’usage s’en soit perdu et l’on rêve d’un styliste qui (r)éinventerait de telles propositions en lieu et place des éternelles casquettes !

Mais ce sont surtout les bijoux qui affolent. Superbes boucles d’oreilles ciselées en forme de visage féminin datant du IIIe siècle av. J.-C., fibules torsadées pour retenir les toges ou les robes des Romaines, anneaux de mariage à trois ors, chevalières pour servir de sceau, bijoux de tête, lourds colliers ou fines chaînes au pendentif discret : aucun des modèles exposés ne déparerait sur une tenue contemporaine.

Un seul regret : que le Mucem n’ait pas fait faire quelques répliques de boucles d’oreilles ou colliers… peut-être pas en or massif, cependant.

L’exposition, et la partie du musée magnifique qui l’abrite, en prise directe la Méditerranée, enserrée dans une résille de béton (architecte Rudy Ricciotti) valent absolument le détour. Et Marseille aussi, qui s’offre un intéressant festival de la mode méditerranéen en même temps que la Fashion Week de Paris.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia