La nourriture pour bébé contient trop de sucre

CoverMedia

16.7.2019 - 16:12

When: 16 Jul 2019 **Only for use by WENN CPS**
Source: Covermedia

Des experts de l’OMS tirent la sonnette d’alarme sur la nourriture pour bébé. Les taux de sucre sont bien trop élevés.

La branche européenne de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’est penchée sur la nourriture pour bébé et le constat est alarmant : les taux de sucre sont trop élevés. Les chercheurs ont détaillé les données de près de 8.000 produits (aliments et boissons confondus) spécialement conçus pour les enfants en bas-âge de plus de 500 magasins en Autriche, Bulgarie, Hongrie et Israël entre novembre 2017 et janvier 2018. Ils ont découvert que dans trois de ces villes, la moitié ou plus des produits fournissent plus de 30 % de calories provenant des sucres totaux, bien plus que les 10 % journaliers recommandés par l’organisation.

Environ un tiers des produits contenaient du sucre, du jus de fruit concentré ou d’autres agents sucrés. Selon les experts, ces saveurs ajoutées pourraient affecter les préférences gustatives, encourageant les enfants à se diriger vers les goûts sucrés dans le futur.

Ils ont également constatés que le fort taux de sucre libre dans les petits pots était préoccupant, même si les fruits et les légumes contiennent des sucres naturels considérés comme appropriés pour les bébés et les jeunes enfants. « L’alimentation pour bébés et jeunes enfants est censée suivre de nombreuses recommandations nutritionnelles et dans leur composition. Malgré cela, nous sommes préoccupés par le fait que de nombreux produits ont toujours un fort taux de sucre », a déclaré le Dr Joao Breda, responsable de la branche européenne de l’OMS pour la Prévention et le contrôle des maladies non transmissibles.

« Une bonne nutrition pendant la petite enfance reste la clé pour s’assurer de la bonne croissance d’un enfant et de son développement, et pour qu’il soit en meilleur santé à l’avenir – cela inclut la prévention du surpoids, l’obésité et les maladies non transmissibles liées au régime », a ajouté le Dr Zsuzsanna Jakab, Directeur Régional de la branche Europe de l’OMS.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia