Mode & Beauté

Le manque de soleil pourrait être à l'origine de la dépression post-partum

CoverMedia

28.9.2018 - 17:48

Source: Covermedia

Une étude de l'Université de San Jose vient de démontrer que la dépression post-partum pouvait être liée à un manque de soleil. Il faudrait donc tout faire pour maximiser son exposition tout en se protégeant des mauvais UV.

Les femmes qui entrent en fin de grossesse durant l’hiver ont un plus grand risque de dépression post-partum, selon une nouvelle étude conduite par des chercheurs de la San Jose State University de Californie. En effet, après avoir analysé les données de 293 mamans dont c’était la première grossesse, ils se sont rendu compte que celles qui entraient dans leur troisième trimestre durant les mois de l’année les plus sombres avaient plus de risques d’avoir des problèmes de dépression à la fin de la grossesse, par opposition aux mères d’été, qui ont un risque réduit de 26%.

Le docteur Deepika Goyal explique : « Pour celles qui sont mères pour la première fois, la longueur des jours lors du troisième trimestre, surtout lorsque les jours rallongent, est liée à la sévérité des symptômes dépressifs. » Être moins exposé à la lumière du soleil affecte certains adultes, qui souffrent de désordre affectif saisonnier, mais cette étude montre aussi que cela peut influencer l’humeur des mères une fois l’accouchement passé.

Selon le Dr Goyal, les jeunes mères devraient tout faire pour maximiser leur exposition au soleil pendant la grossesse (tout en se protégeant des rayons UV), surtout pour celles qui ont déjà eu des problèmes de dépression. « Les femmes devraient être encouragées à être plus exposées à la lumière du jour pendant la grossesse pour augmenter leurs niveaux de vitamine D et réprimer l’hormone de la mélatonine. Marcher durant la journée serait plus efficace pour améliorer l’humeur que marcher dans un centre commercial ou d’utiliser un tapis à la salle de sport », explique-t-il.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia