Polémique

Le sous-pull col roulé revient

CoverMedia

9.10.2018 - 13:09

Le sous-pul col roulé, bonne ou mauvaise idée?
Le sous-pul col roulé, bonne ou mauvaise idée?
Source: Covermedia

Le sous-pull col roulé n’est ni un pull, ni un t-shirt. Et cet ovni qui réapparaît de temps en temps dans le vestiaire féminin ne fait pas l’unanimité.

L’affaire avait commencé par les hommes. L’an dernier déjà, ces messieurs pouvaient piquer dans le vestiaire des années 1960-1970 les sous-pulls à col roulé qui avaient fait le bonheur (et plus sûrement le malheur) de l’enfance et l’adolescence de leurs pères. Cette année, patatras, les femmes ont droit à ce même item, qui est rarement glamour.

Attention, nous ne parlons pas là du col roulé, qui est plein de vertu et peut apporter une grande élégance s’il est bien choisi. L’objet du délit est le sous-pull à col roulé, qui se laisse voir, sinon, il conviendrait de lui laisser son statut de barrière de grand froid et de l’ignorer.

Que lui reproche-t-on au juste?

Cet automne donc, et plus certainement encore cet hiver, la tendance penche en faveur d’un sous-pull à col roulé, en coton ou en matière synthétique (ou bien en textile spécial chaleur, comme l’on en trouve chez Uniqlo). Il apparaît sous un autre pull à l’encolure lâche et, parfois, se porte sans rien d’autre sous une veste en velours ou en tweed. Que lui reproche-t-on au juste? Son caractère moulant, très moulant, quand il est porté seul, ou bien, quand il est sous un autre pull son caractère redondant. Pourquoi ne pas simplement opter pour un pull en fine laine mérinos ou un fin cachemire ?

Les partisanes du sous-pull sont au contraire de ferventes admiratrices de l’objet parce que, disent-elles, il ne présente pas les inconvénients du pull. Son entretien est nettement plus simple (mais il faut le laver pratiquement à chaque fois… ), il est possible d’en avoir plusieurs et jouer ainsi sur une gamme de couleurs. Elles aiment aussi son côté rétro qui, il est vrai, est tout à fait raccord avec les tendances du moment (pantalon patte d’eph, taille haute, gilet sans manches, etc.). Et, en général, il se glisse facilement dans la taille du pantalon, ce qui est aussi bienvenu aujourd’hui. Certaines poussent même le plaisir (d’autres diraient : le vice) jusqu’à exposer les manches de leur sous-pull à col roulé en le portant sous un polo de laine à manches courtes.

Il s’agit là de deux positions difficilement conciliables, mais reconnaissons que le port du sous-pull col roulé est discret et qu’il n’y a pas de quoi en faire une histoire !

Le pull grosse maille: votre allié mode de la rentrée

Retour à la page d'accueil

CoverMedia