Les jeunes mamans qui partagent des photos de leurs césariennes augmentent leurs chances d'infection

CoverMedia

11.7.2019 - 15:52

Pregnant woman showing her belly while sitting on the couch with cup of tea and smartphone When: 29 Oct 2016 Credit: Gemma Ferrando/Westend61/Cover Images
Source: Gemma Ferrando/Westend61/Cover I

Attention à la septicémie. Des scientifiques britanniques mettent en garde contre une tendance qui consiste à poster des photos des cicatrices de césarienne chez de plus en plus de jeunes mamans.

En postant des photos de leur césarienne sur les réseaux sociaux, les mamans qui viennent d'accoucher prennent de sérieux risques d'infection.

C'est la conclusion d'une étude de la « Hey Baby Team » de l'Université de Hull, qui constate que de plus en plus de femmes enlèvent leurs pansements stériles pour pouvoir poster des images sur Facebook et Instagram, souvent pour demander à leurs amis et followers si les images leurs paraissent normales.

Une tendance qui inquiète les spécialistes et les sage-femmes de l'équipe.

« Les femmes qui viennent de donner naissance et celles qui ont été opérées ont des risques accrus de développer des infections, donc il est essentiel que ces cicatrices restent couvertes jusqu'à ce qu'un professionnel de santé indique qu'il est possible de les enlever en tout sécurité. On partage de plus en plus de choses sur les réseaux sociaux (…). Mais il faut que les gens réalisent qu'ils augmentent les chances d'infection et que ces infections peuvent donner lieu à des septicémies. », a indiqué Melanie Lee, coordinatrice de « Hey Baby ».

Les symptômes de la septicémie incluent la confusion, des nausées, des diarrhées, une sensation de froid et des tremblements, voire d'essoufflement, et une peau bleutée et tâchée.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia