Mode & Beauté

Mémoire et bonne humeur : se souvenir des belles choses

CoverMedia

30.10.2020 - 18:07

An elderly couple walking in the sun through an autumnal colours of an alley in Stuttgart, Germany, 18 October 2017. Photo: Christoph Schmidt/dpa Where: Stuttgart, Baden-Württemberg, Germany When: 18 Oct 2017 Credit: Christoph Schmidt/picture-alliance/Cover Images
Source: Christoph Schmidt/picture-allian

Pour garder la mémoire, il est préférable de posséder un caractère heureux. Selon les résultats d’une étude de la Northwestern University qui a duré 25 ans et a été publiée dans Psychological Science, avoir une approche joyeuse de la vie permet de repousser dans le temps les problèmes cognitifs.

Les personnes d’humeur positive sont « moins susceptibles de développer des problèmes de mémoire », selon une étude américaine. Des chercheurs de la Northwestern University, aux États-Unis, ont découvert que la mémoire des personnes plus enjouées, avec une approche positive de la vie, déclinera moins au fil du temps que celle des personnes pessimistes.

Les pertes de mémoire liées à l'âge, telles que les oublis occasionnels, sont courantes chez les personnes âgées, mais des affections plus graves peuvent se développer, comme la démence sénile.

L'équipe a analysé, depuis 1995, les données établies à partir de questionnaires concernant plus de 900 adultes d'âge moyen et plus âgés, venant de l’ensemble du territoire des États-Unis. Dans chacune des évaluations, les participants ont été invités à faire état d'une série d'émotions positives qu'ils avaient ressenties au cours du mois écoulé, et ont également passé des tests de performance de la mémoire qui les obligeaient à se rappeler des mots immédiatement après les avoir vus, puis à nouveau 15 minutes plus tard.

Les chercheurs ont examiné le lien entre la gaieté et le déclin de la mémoire, et ont découvert que ceux qui se sentent enthousiastes bénéficieront de ce que les psychologues appellent un « effet positif ».

L'autrice Claudia Haase a affirmé que si la mémoire déclinait avec l'âge, la bonne humeur aidait à protéger notre cerveau pendant une plus longue période. « Les personnes ayant un niveau d'affect positif plus élevé ont eu un déclin de la mémoire moins prononcé au cours de près d'une décennie », a ajouté l'autrice principale de l'étude, Emily Hittner.

L'étude a été publiée dans la revue Psychological Science.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia