Mode & Beauté

NYCFW Printemps/Ete 2019 : Tom Ford tout en finesse

CoverMedia

10.9.2018 - 16:58

Source: Covermedia

Que nous réserve Tom Ford pour le printemps-été 2019 ? Réponses grâce aux éléments marquants de son défilé new-yorkais du 5 septembre.

Noires, moulantes, épaulées et plissées, comme sculptées sur le corps de la femme à la manière dont opérait Azzedine Alaïa, bordées de dentelles ou de plumes, les robes avec lesquelles Tom Ford a entamé son défilé new-yorkais mixte pour la collection printemps/été 2019, donne le la.

Féminine à souhait, habillée de satin, de soie, de dentelles, de fines plumes de cygne, les cheveux entièrement cachés sous un foulard qui met en valeur la structure du visage et rejette les ostracismes attachés à l’item, telle est la femme 2019 vue par Tom Ford.

Mais si les fanfreluches et la dentelle apportent féminité, légèreté et insouciance aux tenues, il ne faut pas y voir de la mièvrerie ou un retour à une image obsolète des femmes. La femme de Tom Ford avance sûre d’elle et de son charme. Avec une robe moulante en satin d’où pendent de fines plumes (clin d’œil aux années 20 et 60), des slip skirts, voire avec une courte robe fendue haut sur la cuisse, il propose un large blouson de cuir, épaulé, qui indique que cette femme-ci n’est pas une petite chose faible (clin d’œil aux années 90).

Tout se joue dans ce rapport entre les robes, jupes, bustiers ou top hyper féminins et des vestes d’homme de tailleur, des smokings et, donc, ces fameux blousons.

Côté couleurs : noir, parme, vert olive, beige très clair (nude), rose poudré, rose orangé, blanc : des couleurs qui évoquent peu le printemps, comme si les saisons n’avaient plus d’importance.

Le travail de couture est superbe ; Tom Ford joue aussi sur les tendances des dernières saisons : le déstructuré, le one-shoulder. La taille est marquée, souvent par un ceinture large.

On note quelques grandes capes de voile qui accompagnent de longues robes fluides, telles des tenues de divinités grecques.

Les longueurs sont au genou ou un peu en-dessous, ou bien jusqu’aux pieds.

Un seul imprimé, et il est animalier, qui renforce l’idée d’une femme prête à croquer le monde : léopard et panthère (sur des vestes, bustiers, ceintures et blousons).

Les hommes, qui défilent en même temps, sont aussi au régime parme, camel, beige, noir, rose foncé. En monochrome (blanc, noir) ou en camaïeu, les costumes blouson (resserré par des mailles à la taille) pantalon ou veste, portent en eux une nonchalance maîtrisée. On remarque les très grandes lunettes de vue ou de soleil, les larges sacs tenus à la main, et la barrette de cravate comme nouveau bijou masculin.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia