Mode

Paris Fashion Week printemps/été 2019: Balmain rend hommage à la Parisienne

CoverMedia

1.10.2018 - 13:09

Source: Covermedia

Olivier Rousteing a mis la la Parisienne et Paris à l’honneur pour le défilé printemps/été 2019 de la maison Balmain. En blanc, noir, gris, souligné de métal et de douceur pastel, le défilé étincelle et s’ouvre et se ferme avec Cara Delevingne.

Le choix de défiler à l’Hôtel de Ville est en soi une déclaration d’intention : Balmain célèbre Paris en ce qu’il a de plus fameux, hormis la Tour Eiffel et le Louvre et sa pyramide : la Parisienne.

Si la Parisienne du printemps/été 2019 d’Olivier Rousteing est un personnage fantasmé, elle ne l’est pas moins que n’importe quelle autre Parisienne. Nous suivrons donc le créateur et ses créatures à l’allure décidée, aux épaules marquées, bourgeoises en élégants tailleurs, robes et smokings de satin, ou statues à peine descendues de leur piédestal (des tops, robes et blousons dont l’imprimé rappelle le marbre des statues qui peuplent la ville).

PFW - Défilé Isabel Marant:

La ville se repère aussi dans ses robes déstructurées et les maillages architecturaux de losanges (robe, jupes, tops) qui sont un clin d’œil affectueux à la pyramide du Louvre de Pei. Les hautes jambière métallisées qui accompagnent une mini robe pull blanche peuvent évoquer la Tour Eiffel. Et l’usage du pvc transparent (jambières, surjupe) peut être entendu comme une évocation des impers que l’on enfile pour se protéger des furies du ciel de Paris.

Si le blanc de blanc qui règne sur une grande partie des pièces du défilé n’est pas à proprement parler une couleur parisienne, il convient de dire que cette couleur ajoute à la majesté des tenues et souligne leur virtuosité, telle cette robe en éventail sublime.

PFW - Défilé Yves Saint Laurent

Le noir et le mélange de gris et noir, tels l’ardoise et le zinc parisiens, sont des contrepoints parfaits. Les imprimés graphiques noirs et blancs (mix de symboles et lettres éthiopiennes ; losanges, rayures revisitées) soulignent que cette Parisienne 2019 est sensible à d’autres influences.

Olivier Rousteing a complété sa gamme chromatique par le bleu du jean et les couleurs pastel qui seront, nouvelle confirmation, les grandes gagnantes du printemps prochain.

Le jean donc, dans une version d’un bleu pâle, se porte sur des pantalons à la taille très haute, des tailleurs aux épaules surlignées, des jupes-blousons ou de longs shorts.

Le choix du métal travaillé sur des ceintures, des bustiers, des jupes ou des soutiens-gorge qui servent de top à des mini jupes ou des pantalons, est un choix fort. Les myriades de pierreries font étinceler une robe. Mais elles ne sont pas les seules : le lurex et le tissage avec des fils de métal fait briller les noirs de vestes et jupes.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia