Polémique : le style bling-bling est-il out ?

CoverMedia

5.10.2017 - 13:10

The 89th Annual Academy Awards Arrivals Featuring: Pharrell Williams Where: Los Angeles, California, United States When: 27 Feb 2017 Credit: Apega/WENN.com
Covermedia

(Cover) - FR Fashion & Star Style - Depuis 2008, c’est la crise ! Les signes extérieurs de richesse affichés par certains puissants ont lassé la rue, et le style intemporel d’une belle Rolex a laissé place à l’ennui, l’obscénité et le mépris. Faut-il pour autant oublier ces symboles d’un âge d’or où l’exhibition ostentatoire d’un certain niveau de vie pouvait encore être bien vu ?

A en croire une récente Une du Nouvel Observateur, le look bling-bling présidentiel a encore de beaux jours devant lui, puisqu’Emmanuel Macron y apparaissait dans toute sa gravité pragmatique vêtu d’une veste à rayure rappelant les meilleures heures de Nicolas Sarkozy. Pour un président, pourquoi pas, mais quid de l’homme de la rue ? Faut-il qu’il laisse derrière lui ces atouts impériaux pour se mettre au niveau de tous, en toute humilité, et déclarer dans un fashion statement engagé que « le bling-bling est derrière nous » ?

Peut-être. Peut-être faut-il tirer un trait sur votre Mercedes et vos boutons de manchette pour laisser place à un style plus casual, simple et modeste et laisser aux puissants le soin de parader dans leurs attributs tape-à-l’œil. Cependant, il ne s’agit pas forcément de tout nier en bloc, mais simplement de faire la part entre le goût raisonnable et la frontière du too much. Ainsi, il est de beaux costumes, de belles montres ou de belles lunettes qui feront toujours mouche. L’idée est de convoquer les éléments avec parcimonie plutôt que tous d’un coup. Ainsi, en soi, une Rolex est un accessoire plutôt noble, dès lors qu’elle ne s’accompagne pas d’un cigare et d’une gourmette. Une paire de Persol est l’élégance faite lunettes, mais portez-les avec un simple t-shirt blanc plutôt qu’avec un complet veston griffé ! De la même manière, on n’a pas vu plus stylé qu’une paire de Weston portée en toute décontraction avec un ensemble très casual.

Vous l’aurez compris, le principe n’est pas de faire des courbettes au normcore, mais de rationaliser le coefficient bling. Qu’il traverse le rap, la bourgeoisie la plus huppée ou les milieux politiques, impossible d’échapper au bling-bling, mais comme tout ce qui se trouve à la frontière du mauvais goût, il y a de bonnes choses à y piocher, pour peu qu’on sache le maîtriser ! Si vous cherchez un exemple à suivre, regardez donc du côté de Pharrell Williams, qui a su adopter bien des éléments du style bling pour en faire quelque chose d’élégant et décontracté ! Une belle leçon, à bien des égards !

Cover Media

Retour à la page d'accueil

CoverMedia