Mode & Beauté

Shopping : et si on louait nos vêtements pour un soir ?

CoverMedia

4.10.2018 - 13:09

Source: Covermedia

Marre du gaspillage, des fringues qui s’entassent dans les placards ; envie d’une consommation éthique, mais sans se priver du plaisir de changer de look ? On a la solution avec la location.

L’idée fait son chemin, lentement mais sûrement : il n’est plus possible de continuer sur notre lancée d’hyper consommation. La Terre n’y résistera pas. Il est grand temps d’agir. Même à notre échelle personnelle ou familiale. Alors, bien décidées à faire de notre mieux pour limiter les dégâts, nous faisons le tour de la question du budget mode. Nous la voulons durable, même si nous savons que la mode est la deuxième industrie la plus polluante dans le monde, et nous cherchons des alternatives contre la fast fashion. Parmi les solutions proposées, il est intéressant de se pencher un instant sur la tendance actuelle : la location en ligne de vêtements.

Un mariage, un dîner habillé ou une fête ? Auparavant, il y avait les boutiques de loueurs de smokings ou queue de pie et robes de soirée. Aujourd’hui, on clique sur Internet et on trouve notre bonheur. Mais au lieu de vêtements plus ou moins défraichis, nous avons accès à des robes de créateurs, des chaussures et des sacs de luxe tout à fait dans l’air du temps.

Parmi ces sites, « C’est ma robe » propose un large choix de robe de mariage et de soirée, à tous les prix. Bon point : la location est remboursée si la robe ne convient pas. « Ma bonne amie » assure le pressing pour les robes (pour toutes les occasions), manteaux, vestes, etc. de marques comme Valentino, Lanvin ou Chloé. Les Parisiennes peuvent venir essayer les robes du lundi ou au vendredi. « ElssCollection » a sept créateurs prestigieux dans son escarcelle dont Kenzo, Carven, Philosophy, Alberta Ferretti, Ralph Lauren et Michael Kors. On peut aussi essayer les robes à Paris. « Panoplicity » et « L’Habibliothèque » jouent dans la même cour des grands créateurs.

Les prix sont échelonnés en fonction des marques et des tenues, mais c’est de toute manière raisonnable et économique. Un petit pas vers la slow fashion, c’est quand même un grand pas pour l’humanité !

Retour à la page d'accueil

CoverMedia