L'Argentine humiliée par la Croatie

21.6.2018

L'Argentine est au bord du gouffre dans le groupe D de la Coupe du monde. Sa lourde défaite 3-0 contre la Croatie à Nijni Novgorod la laisse avec un seul point en deux matches. Les Croates sont déjà qualifiés.

Messi est en train de rater son Mondial.
Keystone

Les Croates ont marqué par Rebic à la 53e, sur une immense erreur du gardien Caballero, puis sur une frappe de Modric (80e) qui a illuminé la soirée. Rakitic a ponctué la démonstration dans les arrêts de jeu. Ce deuxième succès est synonyme de billet pour les 8es de finale pour la Croatie, qui a démontré être très solide.

Le premier but a eu pour principal mérite d'éviter le 0-0 qui semblait se profiler dans un match cadenassé à triple tour. Il a aussi incité les Argentins à enfin tenter de jouer plus vite. Jorge Sampaoli a même fait entrer successivement Higuain et Dybala, en vain. Le coup est terrible pour les finalistes malheureux de 2014.

Modric en régulateur

On attendait Messi. On a vu Modric. La star argentine de Barcelone a traversé ce match comme un fantôme, n'arrivant jamais à se mettre en position favorable. Messi est en train de rater son Mondial. Le contraste avec son éternel rival Cristiano Ronaldo est saisissant.

Luka Modric, son vis-à-vis croate évoluant au Real Madrid, a lui contribué de manière décisive à la victoire de son équipe en marquant le 2-0 d'une superbe frappe, mais aussi en étant le véritable régulateur du jeu croate, avec l'aide de l'ancien Bâlois Rakitic, coéquipier de ... Messi au Barça!

Une fois encore dans cette Coupe du monde tristounette, le spectacle est loin d'avoir atteint des sommets. Peur de perdre, refus de prendre des risques, accent mis sur l'organisation défensive: avec de tels ingrédients, il ne faut hélas pas s'attendre à de grosses émotions et à des affrontements débridés. Surtout que les acteurs arrivent au Mondial souvent fatigués au terme d'une longue saison, et qui dit fatigue dit manque de lucidité.

Force est de constater que, bien souvent, la qualité des matches s'avère largement supérieure lors des phases finale de Ligue des champions. Le public de Nijni Novgorod, de même que les millions de téléspectateurs, n'a donc longtemps pas eu grand-chose à se mettre sous la dent jeudi soir.

Incroyable boulette

Il a fallu l'incroyable boulette de Caballero pour enfin débloquer ce match. Les Croates ont accepté le cadeau sans états d'âme. Leur hermétisme défensif, leur force dans les duels et les inspirations de Modric et Rakitic ont suffi pour faire mordre la poussière à des Argentins une fois encore terriblement décevants, et qui semblent être davantage un assemblage d'individualités qu'une véritable équipe.

Jorge Sampaoli avait choisi de densifier son milieu de terrain, zone estimée cruciale pour s'approprier la maîtrise du jeu. Le sélectionneur de l'Albiceleste proposait aussi une défense à trois dans un schéma en 3-4-3. Le pari a été perdu.

En 13 matches dirigés, Sampaoli a aligné 13 formations différentes. Pas étonnant dès lors que son équipe ait balbutié son jeu, ne sachant visiblement pas toujours quoi faire pour arriver à mettre Messi dans de bonnes conditions pour essayer de faire la décision.

L'Argentine va très mal, et ses prestations en Russie font mieux comprendre ses difficultés pour obtenir sa qualification. Il lui faudra désormais un petit miracle pour ne pas rentrer prématurément au pays.

Retour à la page d'accueil