Coupe du monde Première historique : le pays hôte perd le match d'ouverture !

ats

20.11.2022 - 19:02

Le Qatar est mal entré dans sa Coupe du monde. Il a en effet été battu 2-0 par l'Equateur dans le premier match du tournoi. Enner Valencia (16e pen/31e) a signé un doublé pour les Sud-Américains.

L'Equateur aura maîtrisé son sujet
L'Equateur aura maîtrisé son sujet
Keystone

ats

20.11.2022 - 19:02

L'attaquant de Fenerbahçe, âgé de 33 ans, avait déjà marqué trois buts il y a huit ans au Brésil, dont un contre la Suisse. Dimanche, il a cru ouvrir le score dès la 3e, mais la réussite a été annulée par la VAR.

Valencia est quand même devenu le premier buteur de cette Coupe du monde 2022. Lancé en profondeur, il a obtenu et converti un penalty (16e), avant d'ajouter le numéro deux d'une superbe tête croisée (31e) à la réception d'un centre de Preciado.

Pris à la gorge

Cette partie a été à sens unique. Les Equatoriens ont pris leurs adversaires à la gorge dès le coup d'envoi. Ils ont été meilleurs dans tous les compartiments du jeu, notamment dans les duels, l'impact physique, la technique individuelle et l'intensité.

Jamais encore dans l'histoire de la Coupe du monde un pays organisateur n'avait perdu lors du match d'ouverture devant son public. On peut d'ores et déjà affirmer sans prendre de gros risques que les Qataris n'iront pas au-delà des trois matches dans la compétition. Leurs prochains adversaires dans ce groupe A, le Sénégal et les Pays-Bas – qui s'affronteront lundi -, semblent en effet aussi d'un tout autre calibre.

Un échec flagrant

Le Qatar se préparait pourtant depuis des années pour faire bonne figure dans son Mondial. Sur la base de cette rencontre, l'échec est flagrant. Mais peut-être que la nervosité et l'enjeu expliquent en partie ce non-match de la part des protégés de l'Espagnol Felix Sanchez. Cela n'explique pourtant pas le nombre élevé d'approximations, d'erreurs techniques et tactiques.

La faiblesse du pays organisateur ne doit cependant rien enlever au mérite des Equatoriens. Ceux-ci ont livré une excellente première mi-temps, avant de se contenter de gérer leur avantage après la pause. Ils ont ainsi pu économiser des forces qui pourraient s'avérer précieuses lors des prochaines rencontres.

Marquer l'histoire

«C'était notre objectif de marquer l'histoire, puisque jamais l'équipe d'un pays organisateur n'avait perdu en ouverture. L'équipe a fait un grand match. On leur a mis la pression, avec de l'intensité, on a bien profité de nos occasions. On est très heureux pour Enner Valencia. Lui aussi a écrit l'histoire avec ce doublé en ouverture», a commenté le milieu Romaro Ibarra.

ats