Mondial - Groupe F Enfin «la bonne» pour la Belgique ?

ATS

14.11.2022 - 10:14

La Coupe du monde 2022 représente peut-être la dernière occasion pour la Belgique de Kevin de Bruyne de gagner un grand tournoi. Les Diables rouges font en tout cas figure de favoris du groupe F.

Kevin de Bruyne et la Belgique espèrent aller au bout au Qatar.
Kevin de Bruyne et la Belgique espèrent aller au bout au Qatar.
Keystone

ATS

14.11.2022 - 10:14

Jamais les Belges n'ont disposé d'une telle abondance de talents. Mais ils n'ont jamais réussi à concrétiser les énormes attentes placées en eux. Eliminée en demi-finales du Mondial 2018 par la France, puis en quarts de l'Euro 2021 par l'Italie, la Belgique a-t-elle laissé passer sa chance?

L'équipe a quand même un peu vieilli, et sa défense notamment semble en retrait. Elle peut néanmoins compter sur un gardien d'exception, Thibaut Courtois (30 ans), et sur le génie caché dans le cerveau et les pieds de Kevin de Bruyne (31 ans).

Eden Hazard (31 ans), encore si essentiel en Russie, n'est plus que l'ombre de lui-même et ne devrait pas pouvoir revendiquer une place de titulaire. Quant au «tank» Romelu Lukaku (29 ans), il arrive au Qatar diminué par une blessure qui lui a fait manquer une grande partie de la saison. Les Belges restent favoris du groupe, mais ils sont sans doute moins impressionnants que lors des dernières années.

Modric toujours là

Ils se mesureront à la Croatie, finaliste malheureuse en 2018. Depuis, les résultats ont été moins spectaculaires, notamment à l'Euro 2021 où le parcours des Croates a pris fin dès les 8es de finale contre l'Espagne. Eux aussi sont confrontés au vieillissement de leurs meilleurs éléments, comme Luka Modric (37 ans), Dejan Lovren (33 ans) et Ivan Perisic (33 ans).

Modric reste pourtant capable de débloquer n'importe quelle situation de son pied gauche. D'autres joueurs ont pris plus d'importance chez les «Vatreni» comme Matteo Kovacic (Chelsea) ou Marcelo Brozovic (Inter Milan).

Le Canada peut créer la surprise

Le Maroc et le Canada complètent cette poule. Porté par Hakim Ziyech (Chelsea), revenu en grâce en septembre après avoir été écarté pour indiscipline, le Maroc s'efforcera de faire mieux qu'en 2018: de retour en phase finale après 20 ans d'absence, les Lions de l'Atlas avaient accroché l'Espagne (2-2) mais cédé face à l'Iran et au Portugal.

Enfin, 36 ans après leur unique participation à une Coupe du monde en 1986, les Canadiens pourraient être l'une des surprises du tournoi. Ils disposent de deux joueurs de premier plan avec Alphonso Davies (Bayern Munich) et Jonathan David (Lille). Ils ont fini en tête des qualifications de leur zone, surclassant le Mexique comme les États-Unis, ce qui démontre leur potentiel.

ATS