Les Bleus s’imposent et se qualifient pour les huitièmes!

21.6.2018

La France a obtenu son billet pour les 8es de finale de la Coupe du monde dès son deuxième match. A Ekaterinburg, dans le groupe C, les Bleus ont battu le Pérou 1-0.

Le seul but de la rencontre a été inscrit par Kylian Mbappé à la 34e, après un tir de Giroud contré par un défenseur. Malgré le baroud d'honneur des Sud-Américains en seconde période, les hommes de Didier Deschamps ont tenu bon, avec un brin de réussite sur une frappe d'Aquino sur le poteau (50e).

Les Français deviennent ainsi la troisième équipe assurée de disputer la phase par élimination directe. Ils rejoignent la Russie et l'Uruguay. Les Péruviens sont quant à eux déjà éliminés.

Changements pertinents

Les changements effectués par Didier Deschamps après le succès peu convaincant contre l'Australie ont porté leurs fruits. Giroud, aligné en pointe, s'est montré très utile en tant que point d'ancrage. Griezmann n'était jamais loin de lui pour tenter des combinaisons.

Sur le flanc droit du 4-2-3-1, Mbappé a fait parler sa vitesse et sa force de percussion. Le joueur du PSG a été un danger constant pour la défense péruvienne. Les Français ont aussi, et peut-être surtout, gagné la bataille à mi-terrain où Kanté et Pogba ont constitué une muraille infranchissable, tout en relançant bien après avoir récupéré le ballon.

La France a montré deux visages distincts. Offensifs et souvent dangereux en première mi-temps, ils ont fait le dos rond ensuite, démontrant une solidité défensive à toute épreuve. Ils ont surtout fait preuve d'une nette domination dans les duels, notamment aériens.

La 100e de Lloris

Pour sa 100e sélection, Lloris a rendu une copie parfaite. Le gardien de Tottenham a eu peu de travail, mais il a répondu présent lorsqu'il a été sollicité, comme sur un tir de Guerrero (31e), qui avait échappé pour une fois à Umtiti. La chance lui a aussi souri sur une lourde frappe d'Aquino repoussée par le poteau (50e).

Très séduisants contre le Danemark malgré un évident manque de réalisme, les Sud-Américains ont moins été en verve face à un adversaire d'un autre calibre. La technique individuelle des Péruviens, et leur volonté de jouer même dans leur camp, n'a pas caché quelques défauts. Ils ont peiné à aller au bout de leurs actions, à créer le danger.

Même l'entrée à la reprise de Farfan pour appuyer Guerrero en attaque n'a pas permis aux Incas de poser de gros problèmes à l'arrière-garde bleue. Le Pérou n'a plus gagné le moindre match en Coupe du monde depuis... 1978.

Sa prochaine tentative, face à l'Australie, ne sera que pour l'honneur. Pour leur part, les Socceroos sont en sursis avec un point contre quatre aux Danois, qui affronteront une France déjà qualifiée.

Retour à la page d'accueil