L'Italie se qualifie pour la finale au bout de la nuit !

ATS

6.7.2021

ATS

6.7.2021

L'Italie disputera la finale de l'Euro dimanche à Londres ! La Squadra Azzurra a dominé l'Espagne au bout du suspense et de la séance des tirs au but (1-1, 4-2 tab) mardi soir à Wembley lors de la première demi-finale du tournoi.

L'Italie poursuit son implacable ascension. La sélection transalpine jouera la finale de l'Euro dimanche contre l'Angleterre ou le Danemark après sa victoire 1-1 ap, 4-2 aux tirs au but contre l'Espagne en demi-finale.

Au terme d'une rencontre de haute volée, les Italiens ont trouvé leur salut aux tirs au but où les Espagnols ont failli après avoir disputé leur troisième prolongation de rang. Dani Olmo, le meilleur Espagnol sur le terrain fut le plus malheureux au moment de tirer son penalty qu'il a envoyé dans les nuages. Son compère Morata a lui aussi failli sur la grande carcasse du portier Donnarumma.

Trente-deux matches sans défaite, treize victoires de rang avant d'affronter les Espagnols, les joueurs de Roberto Mancini se présentaient comme des rocs inaccessibles à Wembley. Pourtant, ils furent loin d'être à l'aise au cours de la première période. Les joueurs de Luis Henrique ont joué haut, laissé peu d'espace aux Italiens.

Devant, Dani Olmo représentait un danger constant à l'entrée des seize mètres. L'attaquant de Leipzig s'est fait l'auteur de la meilleure occasion espagnole mais sa reprise a été arrêtée par le portier Donnarumma (25e). Un immense raté de Mikel Oyarzabal, qui a visé les étoiles, a permis aux Italiens de préserver le nul même si Emerson a effleuré la transversale juste avant la mi-temps,



L'Espagne est revenue grâce à Morata

L'Italie pensait avoir fait le plus dur avec l'ouverture du score sur un tir chaloupé de Federico Chiesa. L'attaquant de la Juventus avait récupéré un ballon repoussé par Aymeric Laporte, qui avait stoppé une action d'Immobile (60e). Mais après un incroyable gâchis du même Oyarzabal, qui a manqué une tête aux 5 mètres, les Espagnols ont quand même trouvé la force de revenir. Un superbe une-deux entre Morata et Olmo a permis à l'attaquant de la Juventus de tromper du gauche le portier Donnarumma (80e).

Les Espagnols, tombeurs de la Suisse, peuvent avoir quelques regrets après avoir malmené les Italiens la plupart du temps à l'exception du début de la deuxième période. Le travail de Laporte en défense, l'abattage et la technique de Olmo ont contrecarré les desseins transalpins. Les hommes de Mancini ont su resserrer la garde au maximum au cours de la prolongation pour aller cueillir une place en finale.