De Kobel à Shaqiri... Voici les sept perdants de la Nati en Allemagne

Michael Wegmann (trad.)

9.7.2024

Malgré une amère élimination aux tirs au but en quart de finale contre l'Angleterre, la Nati a conquis le cœur de tous les fans. L'équipe a enthousiasmé lors de l'Euro, mais tous ne sortent pas vainqueurs pour autant. Voici les sept perdants...

La main sur le cœur : Steffen et Shaqiri ont certainement imaginé leurs rôles lors de cet Euro d'une toute autre manière.
La main sur le cœur : Steffen et Shaqiri ont certainement imaginé leurs rôles lors de cet Euro d'une toute autre manière.
KEYSTONE

Michael Wegmann (trad.)

9.7.2024

 

Défense

Nico Elvedi (27)

Peu avant le début de l'Euro, il semblait que ce serait un coude à coude entre lui et Fabian Schär dans la défense à trois. Pendant longtemps, il semblait même qu'Elvedi avait l'avantage. Mais Yakin s'est décidé pour Schär. Et il s'y est tenu, même lorsque Schär a dupé le gardien Sommer avec une tentative de défense ratée contre l'Écosse et qu'il s'est cassé le nez. Elvedi n'a pas disputé une seule minute de l'Euro. Pourtant, Elvedi était encore titulaire lors du dernier championnat d'Europe et du dernier championnat du monde, ainsi que lors des qualifications pour l'Euro de l'année dernière. C'est amer ! Mais malgré la frustration de l'Euro, il semble qu'Elvedi ait réussi à changer d'air après 9 ans à Gladbach. Ira-t-il en Premier League ? Selon «Bild», les Wolverhampton Wanderers sont sur le coup, comme il y a un an déjà.


 

Attaquant

Noah Okafor (24) 

Cette saison, l'attaquant de 24 ans a été régulièrement utilisé par Milan. Son bilan de 6 buts et 2 passes décisives en 28 apparitions en Serie A est très honorable. Et comme l'attaquant vedette suisse Breel Embolo n'était pas encore en forme pour l'Euro après une longue pause due à une blessure, Okafor pensait - à juste titre - avoir des chances d'être titulaire. Mais il en va tout autrement. Lors du premier match, Yakin surprend en alignant Duah. Contre l'Écosse, Shaqiri joue en pointe. Ensuite, Embolo fait son retour. Et les ailes sont également occupées : Ndoye, Vargas et Rieder s'y relaient. Et Okafor ? Il restera sur le banc pendant tout l'Euro.


 

Milieu de terrain

Renato Steffen (32) 

Il est entré en jeu dans neuf des dix matchs des qualifications pour l'Euro, souvent sur le banc, mais pas toujours. Il a longtemps été considéré comme l'arme miracle de Murat Yakin. Quand il avait besoin d'énergie, Yakin lâchait Steffen. Peu importe que ce soit à gauche, à droite, en défense ou en attaque. En été 2022, il est retourné en Super League, notamment parce qu'il voulait du temps de jeu pour les grands tournois avec l'équipe nationale, pour la Coupe du monde et l'Euro. Et maintenant ça ! En Allemagne, il n'a joué qu'une seule minute, lors de la victoire 2-0 contre l'Italie. «Je ne suis pas du genre à abandonner. Je me battrai toujours pour avoir ma chance. Jusqu'à la fin de ce tournoi», déclare-t-il à blue Sport après le match contre l'Italie. En quart de finale contre l'Angleterre, il ne peut à nouveau pas participer, le tournoi est maintenant terminé. Steffen aussi l'avait imaginé autrement.

 

Milieu de terrain

Ardon Jashari (21) 

Ce joueur précoce faisait déjà partie de la sélection pour la Coupe du monde 2022. Au Qatar, il a même fait une courte apparition d'une minute en huitième de finale contre le Portugal (1-6). Pour l'Euro en Allemagne, il a surpris tout le monde en intégrant la sélection, et ce, malgré les critiques qui s'étaient élevées parce qu'il ne voulait pas faire partie de la sélection des moins de 21 ans. En Allemagne, le joyau du milieu de terrain est certes présent, mais il reste invisible pour le public. Jashari, qui a quitté Lucerne cet été pour rejoindre Bruges en Belgique, n'entre même pas en jeu. Pas une seconde. Ce qui le console, c'est qu'il a encore toute sa vie de footballeur devant lui.


 

Milieu de terrain

Denis Zakaria (27)

Comme pour Breel Embolo, Murat Yakin ne fait pas mystère de l'importance de Zakaria pour son idée de jeu. Il laisse deux places ouvertes dans l'effectif pour les deux convalescents. Freuler est placé au centre aux côtés de Xhaka. Le premier remplaçant s'appelle Sierro. Zakaria, notre milieu de terrain le plus rapide, ne peut jouer que les 22 dernières minutes du tournoi contre l'Angleterre. Trop peu pour un joueur comme lui. Beaucoup trop peu. La valeur marchande de Zakaria est estimée par transfermarkt.com à 25 millions d'euros. Il est ainsi le troisième Suisse le plus cher après Akanji (45 millions) et Kobel (40 millions).


 

Gardien de but

Gregor Kobel (26) 

Il est le premier gardien suisse à avoir atteint la finale de la Ligue des champions, il est élu meilleur gardien de la catégorie reine et fait des arrêts exceptionnels au Borussia Dortmund. Mais à l'Euro, Kobel n'est que sur le banc. Yann Sommer, le gardien champion de l'Inter, est titulaire. Difficile à accepter pour un ambitieux comme lui - en tant que junior, il voulait s'entraîner alors qu'il avait le bras dans le plâtre. Pascal Zuberbühler, expert blue, déclare: «Je sais ce que Greg ressent. Il y a une grande insatisfaction». Au moins, Kobel a pu s'adapter à son rôle, Yakin ayant annoncé la hiérarchie des gardiens dès le début de l'année.


 

Milieu de terrain

Xherdan Shaqiri

Il avait certainement imaginé cet Euro d'une toute autre manière. Pendant des années, il a été la star incontestée de la Nati, et maintenant il n'a même plus le rôle principal à l'Euro. Le joueur de 32 ans n'est titulaire que contre l'Écosse. Contre l'Angleterre, il fera encore une courte apparition. Son pied gauche se fait néanmoins remarquer : d'abord le but de rêve contre les Ecossais, puis son corner direct sur la barre transversale et un penalty bien exploité contre l'Angleterre. Depuis la Coupe du monde 2014, Shaqiri a marqué au moins un but à chaque phase finale, ce que personne d'autre n'a réussi à faire. Et s'il est toujours le chouchou des fans, il ne sera pas pour autant satisfait.

Pierluigi Tami : «Je ne suis pas inquiet pour l'avenir de la Nati»

Pierluigi Tami : «Je ne suis pas inquiet pour l'avenir de la Nati»

Le directeur des équipes nationales de football de la Suisse évoque la suite de la Nati et pense qu'elle est sur le bon chemin.

07.07.2024