C'est la guerre entre Vettel et Ferrari

Chris Geiger

10.8.2020 - 10:05

Sebastien Vettel a vécu un nouveau week-end cauchemardesque à Silverstone. Auteur d'un tête-à-queue dès le premier virage de la course, l'Allemand a terminé à une triste 12e place. De quoi raviver les tensions au sein de la Scuderia Ferrari.

Sebastien Vettel a vécu un nouveau week-end cauchemardesque à Silverstone.
Getty

Responsable d'un tête-à-queue dès le premier virage du Grand-Prix de Silverstone et victime d'une stratégie de pneus bâclée avec la Scuderia Ferrari, Sebastien Vettel a une nouvelle fois déçu dimanche en prenant un piteux 12e rang.  

L'Allemand n'a guère apprécié la performance de sa monoplace en Grande-Bretagne et a blâmé sa propre équipe. "Vous savez que vous avez foiré! Nous avions parlé de cette situation exacte ce matin", a critiqué à la radio, après son premier arrêt au stand, le quadruple champion du monde. 

Avant d'en remettre une couche à l'issue de la course. "Nous aurions pu gagner beaucoup plus de terrain aujourd'hui, même avec un premier tour raté", a ajouté le pilote de 33 ans.  

"Sebastian n'a pas été désavantagé"

Des accusations qui n'ont pas plu à Mattia Binotto, lequel s'est défendu sur "Sky". "Je pense que c'était la clé, pas la stratégie. Dans l'ensemble, c'était la bonne décision pour l'équipe (ndlr: rappeler Vettel aux stands afin de faire remonter Leclerc sur la grille) et nous ne pensons pas que Sebastian ait été désavantagé à cause de cela. Il a immédiatement rattrapé Raikkonen et il n'aurait de toute façon pas pu doubler Kvyat."

L'ambiance entre Vettel - qui quittera Ferrari à la fin de la saison - et son équipe semble donc être au plus bas. "Je ne pense pas que Sebastian ait perdu confiance en notre équipe. Il traverse juste une période difficile", a déclaré le patron de l'équipe Ferrari.

De son côté, l'Allemand s'est montré fataliste. "Il manque quelque chose, mais je ne suis pas sûr de ce que c'est. Je ne pense pas que les choses puissent être pires qu'elles ne le sont actuellement", a conclu Vettel.

Retour à la page d'accueilRetour au sport