F1

"Même Lewis ne serait pas un pilote gagnant avec Ferrari"

Chris Geiger

29.7.2020

Ancien patron de Mercedes, Norbert Haug n'a pas été tendre avec Ferrari. L'Allemand a prédit une triste saison pour la "Scuderia" et a estimé que même Lewis Hamilton ne pourrait rien tirer de la voiture italienne.

Norbert Haug: "Même si Lewis était dans la Ferrari, il ne serait pas un pilote gagnant."
Keystone

La saison 2020 de Formule 1 n'est vieille que de trois courses, mais un constat peut déjà être tiré: Ferrari ne gagnera pas le championnat du monde des constructeurs.

Depuis le début de l'exercice, la "Scuderia" n'a, en effet, marqué que 27 petits points et ne compte qu'un podium (Charles Leclerc, 2e au GP d'Autriche). Des débuts catastrophiques pour l'écurie italienne, qui pointe déjà à 94 unités de Mercedes.

Il faut dire que les "Flèches d'Argent" ont, elles, réussi trois premiers Grands Prix remarquables grâce à Lewis Hamilton (deux succès) et Valtteri Bottas (une victoire). Le pilote finlandais a même permis au constructeur allemand de monter à cinq reprises sur la boîte.

Des triomphes que Norbert Haug, ancien patron de Mercedes, refuse toutefois d'attribuer au talent des deux pilotes. "Je pense que le système est obsolète. La gamme que vous avez chez Ferrari est simplement différente de celle d'une Mercedes. Il y a des hiérarchies plus plates, plus larges", a-t-il d'abord détaillé à "Sky".

"Notre voiture n'est pas compétitive"

Avant d'expliquer que même la présence du sextuple champion du monde britannique dans un baquet rouge ne changerait pas les résultats. "La 'Scuderia' aura beaucoup de mal cette saison. Même si Lewis était dans la Ferrari maintenant, il ne serait pas un pilote gagnant. Il n'est pas nécessaire d'être un expert confirmé pour le savoir."

Un avis d'ailleurs partagé par John Elkann, le président du groupe Fiat Chrysler, qui détient la marque au cheval cabré. "La réalité est que notre voiture n'est pas compétitive. Cela s'est vu en piste et ça se verra encore", a-il récemment déclaré dans la "Gazzetta dello Sport".

Voilà qui n'augure rien de réjouissant pour les nombreux tifosi de la Ferrari.

Retour à la page d'accueilRetour au sport