Coupe de Suisse

Coupe de Suisse : une chance en or à saisir pour le Servette FC

ats

13.4.2021 - 05:00

ats

13.4.2021 - 05:00

Qui saura saisir cette opportunité peut-être unique? La question se pose avant les trois derniers quarts de finale de la Coupe de Suisse, alors que les «serial winners» Sion, Bâle, Zurich et bien sûr Young Boys ont déjà quitté la scène.

Le Servette FC est le dernier représentant romand en Coupe de Suisse.
Keystone

L'histoire serait belle. Cela fait en effet tout juste 20 ans que le Servette FC n'a plus soulevé le moindre trophée. Depuis leur septième et dernier triomphe en Coupe de Suisse, les Grenat ont même fait passer leurs supporters par tous les états d'âme avec notamment cette faillite prononcée en 2005.

Servette tutoie désormais à nouveau les sommets. Deuxième de la Super League, l'équipe entraînée par Alain Geiger ne privera certes pas YB d'un quatrième titre consécutif de champion. Mais l'expérimenté Gaël Clichy et ses partenaires ont les moyens de mettre fin à la longue période de disette de leur club.

Rien à perdre pour Kriens

Le premier des trois obstacles restant à franchir devrait sur le papier être le moins ardu. Mais il s'agira d'éviter la peau de banane mercredi (dès 17h) lors de ce déplacement à Kriens, modeste avant-dernier de Challenge League avec seulement deux points d'avance sur la lanterne rouge.

Kriens n'a battu que quatre équipes cette saison en championnat (Grasshoppers, Chiasso, Wil et Neuchâtel Xamax). La formation lucernoise doit qui plus est sa place en quart de finale au forfait de Soleure (1re ligue), qui a préféré renoncer à renouer avec la compétition pour l'occasion.

Mais Kriens, qui est entraîné par Bruno Berner, n'aura selon l'expression consacrée rien à perdre mercredi. La pression sera entièrement sur les épaules des joueurs du Servette FC, qui devra faire le jeu et se montrer efficace pour s'éviter toute mauvaise surprise et continuer à rêver.

GC en parfait outsider

Cette pression, les autres favoris logiques des quarts de finale devront aussi apprendre à la gérer. Tombeur d'YB au tour précédent, St-Gall s'est ouvert une voie royale. Les Brodeurs n'affichent qu'un maigre palmarès, avec deux titres de champion – le dernier conquis en 2000 – et une seule Coupe de Suisse décrochée en... 1969. Mais la constance n'est pas le fort de la troupe du coach Peter Zeidler.

Et son adversaire de mercredi (18h) a les dents longues: leader de Challenge League, Grasshopper rêve forcément d'accompagner un retour dans l'élite d'un sacre en Coupe de Suisse, qui serait le 20e et le premier depuis 2013. Les Sauterelles ont par ailleurs prouvé en 8e de finale face à Lausanne qu'ils avaient les moyens de vaincre une équipe de Super League.

Troisième de Super League, Lugano partira favori dans le dernier quart de finale (mardi, 17h) face à une équipe de Lucerne à la peine (8e à égalité avec le 9e Vaduz). L'occasion est aussi belle pour les Tessinois, dont le dernier sacre en Coupe date de 1993. Elle l'est d'ailleurs tout autant pour Aarau, qui est déjà qualifié pour les demi-finales et a triomphé une seule fois en Coupe, en 1985.

ats