Equipe de Suisse

Un nouveau n°6 surprise pour Vladimir Petkovic

5.9.2018

Il a du violet plein les yeux! Moins d'un mois après son arrivée à Florence, Edimilson Fernandes découvre émerveillé l'un des plus grands clubs d'Italie, cette Fiorentina qui a révélé notamment deux des plus grands joueurs italiens de l'histoire, Giancarlo Antognoni et Roberto Baggio.

Edimilson Fernandes: le violet lui va bien !

"On sent à chaque instant le poids de l'histoire du club", souligne Edimilson Fernandes. Une histoire qui a tourné malheureusement à la tragédie au début mars avec le décès à 31 ans dans son sommeil du capitaine Davide Astori. "Son souvenir est à jamais présent, lâche le Valaisan. Ainsi, son maillot avec le brassard est accroché dans le vestiaire. On ne cesse de me dire quel grand capitaine il fut."

Un capitaine qui aurait sans doute apprécié de diriger une équipe juvénile, "joueuse" dont le début de championnat est riche de promesses. Ainsi, la "Viola" a remporté ses deux premiers matches de la saison, à domicile contre le Chievo Vérone (6-1) et l'Udinese de Valon Behrami (1-0) avant de se rendre à Naples le 16 septembre dans un match qui lui permettra de s'étalonner vraiment. "Nous avons une équipe qui peut jouer le haut du classement, affirme Edimilson Fernandes. J'en suis persuadé."

"Cela m'a surpris"

Dans cette équipe dirigée par Stefano Pioli, ancien entraîneur de la Lazio et de l'Inter, Edimilson Fernandes évolue, lui le no 8 ou le no 10, dans un nouveau rôle. "En no 6 devant la défense, explique-t-il. C'est à cette place que l'entraîneur me voit. Les premiers jours à l'entraînement, il m'a aligné en no 8. Mais très vite, il a eu cette idée de me faire évoluer un cran plus bas. Cela m'a surpris. Mais je n'ai plus vraiment le choix. A moi de m'adapter désormais."

A 22 ans, Edimilson Fernandes se trouve à la croisée des chemins. Prêté par West Ham, club avec lequel il est sous contrat jusqu'au 30 juin 2020, le Valaisan bénéficie à Florence d'une chance en or de prouver qu'il est capable de s'affirmer dans un grand championnat. A West Ham, au sein d'un club qui peine à digérer son implantation dans le stade olympique, Edimilson Fernandes a été poussé vers la sortie après deux saisons en demi-teinte. Pourtant, le nouvel entraîneur des Hammers Manuel Pellegrini aurait dû apprécier son profil avec cette touche technique en plus qui fait sa force. "Cet été après deux semaines d'entraînement, il est venu me dire qu'il y avait trop de demis dans son contingent et que la meilleure solution pour moi était de partir, raconte Edimilson Fernandes. Mais je crois que la décision ne lui a pas appartenu entièrement."

Avec le concours de son cousin Gelson, Edimilson Fernandes a très vite sondé le marché. "J'ai reçu des propositions d'Allemagne aussi. Mais le choix de la Fiorentina s'est clairement précisé à mes yeux." Les expériences réussies de son cousin dans le Calcio, au Chievo et à l'Udinese, l'ont également incité à répondre favorablement à l'offre florentine. "Mais au final, c'est moi qui décide", glisse-t-il amusé, comme pour se défaire de la tutelle de son aîné.

Un "match" avec Denis Zakaria

Ce nouveau rôle de no 6, s'il perdure, va bien sûr changer la donne quant à la suite de son parcours en équipe nationale. "Coupé" à la dernière minute de la liste des vingt-trois de la Coupe du monde - "un choix qui a provoqué en moi une immense déception dans la mesure où je croyais vraiment en mes chances d'aller en Russie", glisse-t-il -, Edimilson Fernandes a retrouvé l'équipe de Suisse cette semaine à Feusisberg avec une première ambition. "Je dois gagner encore plus la confiance du groupe", lâche-t-il. Il a retrouvé apparemment celle de Vladimir Petkovic qui l'a félicité à la fois pour son choix de jouer en Italie et pour ce nouveau rôle qui est désormais le sien en ligne médiane. "Le Mister a été étonné par ce positionnement à la Fiorentina, poursuit Fernandes. Mais il l'a déjà pris en compte lors des premières oppositions que nous avons disputées cette semaine". Si le "Mister" reste fidèle à son 4-2-3-1, il y aura désormais un "match" entre deux Romands, Denis Zakaria et Edimilson Fernandes, pour jouer aux côtés de Granit Xhaka...

Retour à la page d'accueil