Ligue des champions

L'heure de vérité pour les Young Boys

ats

18.8.2021 - 05:00

ats

18.8.2021 - 05:00

L'heure de vérité va sonner pour les Young Boys mercredi soir dès 21h00. Les Bernois vont en effet disputer contre Ferencvaros Budapest leur premier grand rendez-vous de la saison.

Gelson Fernandes :

Gelson Fernandes : "Un match important pour tout le football suisse"

L'heure de vérité va sonner pour les Young Boys mercredi soir dès 21h00. Les Bernois vont en effet disputer contre Ferencvaros Budapest leur premier grand rendez-vous de la saison. Nos consultants, Gelson Fernandes et Johann Vogel, décryptent ce match capital.

18.08.2021

Ce match aller des play-off de la Ligue des champions revêt évidemment une grande importance. YB se trouve à un obstacle de la phase de poules de la C1, et des millions qui vont avec. C'est dire que David Wagner et ses hommes doivent faire le maximum pour se mettre en position favorable avant le retour en Hongrie prévu mardi 24 août.

Les champions de Suisse ont pu préparer cette rencontre de manière idéale. En Coupe samedi à Littau (4-1), l'entraîneur a pu faire tourner son effectif et ménager ainsi plusieurs titulaires. Il aura aussi le luxe non négligeable d'avoir ensuite cinq jours pour préparer le deuxième acte, la partie de Super League prévue ce week-end contre Lugano ayant été repoussée.

Appui du public

«Nous sommes bien préparés et nous nous réjouissons de ce premier match à la maison, devant nos fans», a dit David Wagner en conférence de presse. Le technicien espère que le public encouragera bruyamment son équipe, comme contre Cluj au tour précédent.

Malgré un cadre très large et bien fourni, YB commence à ressentir le poids des absences. Outre le buteur Nsame et le patron de la défense Lustenberger, qui sont sur la touche encore plusieurs mois, les Bernois seront privés à mi-terrain de Lauper (blessé) et d'Aebischer (suspendu). Guillaume Faivre gardera une fois encore la cage de YB, David von Ballmoos n'étant pas encore apte.

Ferencvaros, entraîné par l'Autrichien Peter Stöger, n'est pas un adversaire à prendre à la légère. Le club de la capitale reste sur trois titres nationaux consécutifs. Avec 32 sacres, il détient le record en Hongrie. L'an passé, le club avait accédé à la phase de poules, mais n'avait obtenu qu'un point en six matches.

ats