La Jordanie soupçonne la gardienne de l'Iran d'être un homme

ATS

15.11.2021 - 18:52

ATS

15.11.2021 - 18:52

La Fédération jordanienne a demandé à la Confédération asiatique (AFC) de lancer une enquête pour vérifier le sexe d'une joueuse de l'équipe d'Iran soupçonnée d'être un homme, après une rencontre entre les deux équipes. Téhéran dément ces accusations.

Prince Prinz Ali bin al-Hussein speaks during the 65th FIFA Congress held at the Hallenstadion in Zurich, Switzerland, Friday, May 29, 2015. The FIFA Congress will elect the FIFA president. (KEYSTONE/Walter Bieri)
Le prince Ali Ben al-Hussein, lors d'une conférence de la Fifa
KEYSTONE

L'Iran s'est qualifié pour la première Coupe d'Asie féminine 2022 en battant la Jordanie aux tirs au but 4-2 le 25 septembre, grâce notamment à deux arrêts de la gardienne iranienne, Zohreh Koudaei. Le président de la Fédération jordanienne, le prince Ali Ben al-Hussein, a publié dimanche sur Twitter une lettre datée du 5 novembre «demandant la vérification du sexe» de Koudaei.

Selon la Fédération jordanienne, qui émet des doutes sur l'«éligibilité de la joueuse», l'Iran a un «passif concernant les questions de genre et de dopage». La sélectionneuse iranienne Maryam Irandoust a qualifié ces accusations de «faux prétextes» pour «ne pas accepter la défaite» et s'est dite prête à «fournir tout document souhaité par l'AFC».

«Le personnel médical a soigneusement examiné chaque joueuse de l'équipe nationale» pour vérifier les «hormones» et «éviter tout problème», a-t-elle déclaré dimanche au média sportif Varzesh3.

ATS