Premier League

La plus longue saison de l'histoire se termine dimanche

ATS

24.7.2020

La plus longue saison de Premier League de l'histoire va finalement toucher à sa fin dimanche, presque un an jour pour jour après son début. Un dénouement sur les terrains qui paraît presque un exploit après des mois d'incertitudes extrasportives dues au coronavirus.

Liverpool a enfin renouer avec la victoire, 30 ans après son dernier sacre.
Keystone

Durant les 100 jours d'interruption, entre le 9 mars et le 17 juin, les doutes autour d'un éventuel retour au jeu ont été nombreux dans le pays d'Europe le plus durement touché par la pandémie de Covid-19. Et si les tribunes vides, les chants de supporters enregistrés ou les seuls cris des joueurs ont un peu dénaturé le spectacle télévisé du championnat le plus riche du monde, cela est vu aujourd'hui comme un moindre mal face au désastre financier qu'aurait entraîné l'annulation de la fin de saison.

Avec ses matches disputés à huis clos, la Premier League s'est affranchie d'une perte potentielle d'un milliard de livres (1,1 milliard d'euros). Mais ses recettes ont malgré tout été rabotées. Les clubs de première division anglaise doivent compenser le rabais accordé aux diffuseurs par la Premier League pour ne pas avoir pu achever la saison dans les délais prévus au contrat, soit un manque à gagner d'environ 360 millions d'euros. Et en raison du huis clos, des recettes billetterie et hospitalité ont également été perdues. D'autant qu'il est pour l'heure loin d'être certain que les supporters garniront à nouveau les tribunes lors de la saison 2020-2021 qui doit s'ouvrir en septembre.

Presque un match par jour

Les diffuseurs télévisés ont toutefois été choyés avec un plus grand nombre de matchs proposés en direct, étalés au long de la journée, dont beaucoup ont été diffusés en clair au Royaume-Uni. Soit au moins un match de Premier League quasiment tous les jours entre le 17 juin et le 22 juillet. Ces matchs diffusés en clair ont également permis de maintenir l'intérêt du public, la BBC ayant même battu le record d'audience pour un match de Premier League avec 5,7 millions de téléspectateurs pour la victoire de Southampton sur Manchester City (1-0), le 5 juillet.

En terminant la saison sur le terrain, la Premier League s'est également évité des procès potentiellement coûteux de clubs relégués ou non qualifiés pour les compétitions européennes la saison prochaine. Les supporters de Liverpool n'ont eux pas été frustrés de voir passer sous leur nez le titre qui leur tendait les bras avant l'interruption. Et qu'ils attendaient fébrilement depuis 30 ans. La lutte pour les places en Ligue des champions, en Ligue Europa et pour le maintien continue d'alimenter le suspense jusqu'à la dernière journée, avec notamment dimanche un alléchant Leicester-Manchester United pour une place en Ligue des champions.

15'599 tests

Les craintes que le «Projet Restart», guidé par des impératifs pécuniaires, se fasse au détriment de la santé des joueurs ont également été atténuées par un programme de tests de dépistage deux fois par semaine. Sur les 15'599 tests pratiqués au cours des cinq dernières semaines, seuls huit cas se sont révélés positifs.

L'audience mondiale de la Premier League a également fourni une plateforme de soutien au mouvement «Black Lives Matter», chaque match commençant par un genou posé à terre pour protester contre l'injustice raciale.

Sur les terrains, des promesses d'avenir pour le football anglais se sont illustrées avec les talents émergents de Mason Greenwood (Manchester United), Phil Foden (Manchester City) ou Bukayo Saka (Arsenal).

Seule véritable ombre au tableau, les rassemblements de supporters de Liverpool et Leeds, champions de Premier League (D1) et de Championship (D2), au mépris des consignes sanitaires et des règles de distanciation sociale. Au total, 13 arrestations ont eu lieu mercredi devant Anfield Road et Elland Road, alors que des milliers de personnes se sont rassemblées le soir de la remise des trophées. Le patron de la Premier League, Richard Masters, a qualifié de «regrettables» ces scènes de rassemblement de masse.

Mais voir la saison aller à son terme en limitant tant la casse financière que les dégâts sanitaires dépasse sans doute les espérances du football anglais il y a encore quelques semaines...

Retour à la page d'accueilRetour au sport