Ciriaco Sforza remercié par le FC Bâle

stw, ats

6.4.2021 - 16:22

stw, ats

6.4.2021 - 16:22

Ciriaco Sforza n'est plus l'entraîneur du FC Bâle. Le club rhénan l'a limogé au lendemain de la défaite de trop concédée à domicile contre Vaduz (1-2).

Basels Cheftrainer Ciriaco Sforza im Fussball Meisterschaftsspiel der Super League zwischen dem FC Basel 1893 und dem FC Vaduz im Stadion St. Jakob-Park in Basel, am Montag, 6. April 2021. (KEYSTONE/Patrick Straub)
C'est fini pour Ciriaco Sforza à la tête du FC Bâle.
KEYSTONE

L'équipe sera dirigée à titre intérimaire jusqu'au terme de la saison par Patrick Rahmen, qui était l'assistant de Sforza. A neuf journées de la fin, le FCB occupe un décevant 5e rang. Aucun club n'a amassé moins de points depuis la pause hivernale.

"J'aimerais cordialement remercier Ciriaco Sforza pour son engagement infatigable. Nous regrettons beaucoup que sa passion n'ait pas été récompensé avec le succès sur le plan sportif, ce qui a rendu notre décision inévitable", a expliqué le président Bernhard Burgener.

Humiliation en Coupe

Le président avait exigé une réaction de l'équipe avant la partie contre Vaduz, après une série d'une victoire seulement en neuf matches. Mais la prestation des Rhénans contre le club de la Principauté n'a pas permis de donner des arguments pour le maintien de l'entraîneur à son poste.

En 2021, Bâle a déjà perdu six fois en treize matches de championnat. De plus, le club a été humilié en Coupe de Suisse par Winterthour (6-2).

Sforza (51 ans), qui avait déjà dirigé Lucerne, Grasshoppers et Thoune en Super League, quitte ainsi les bords du Rhin avec un bilan bien maigre. Sa moyenne de points - 1,33 par match - est la plus mauvaise pour le FCB depuis 24 ans, alors dirigé par Karl Engel.

La sauce n'a pas pris

Si l'ancien international avait fait du bon travail en Challenge League avec Wohlen et Wil, la sauce n'a pas pris au Parc St-Jacques. Il a certes essayé de miser davantage que ses prédécesseurs sur de jeunes éléments du cru, mais cette politique n'a pas apporté les fruits escomptés. Ainsi, des jeunes comme Eray Cömert, Jasper van der Werff ou Raoul Petretta n'ont pas progressé comme espéré sous la houlette du technicien zurichois.

Les remous entourant la direction du club bâlois n'ont pas aidé Sforza, qui n'a d'autre part jamais vraiment été accepté par les supporters. La suspension interne en février du capitaine Valentin Stocker a encore attisé les tensions. Ces derniers temps, le FC Bâle donnait l'impression d'une équipe qui ne comprenait pas ce que voulait son entraîneur, ou ne voulait pas comprendre.

Patrick Rahmen (52 ans), qui est un Bâlois pur souche et ancien joueur du club, aurait dû être nommé entraîneur en été 2019, selon le voeu du directeur sportif de l'époque, Marco Streller. Mais le président Burgener avait bloqué l'opération au dernier moment et avait prolongé le contrat de Marcel Koller. Rahmen aura désormais l'occasion de montrer ses capacités jusqu'au terme de la saison.




stw, ats